Kenya : pour cause d'«insécurité», Tullow Oil paralyse la production pétrolière

 |   |  391  mots
(Crédits : DR)
Faute de sécurité suffisante, Tullow Oil a mis sa menace à exécution. La société pétro-gazière britannique a mis en jachère la production de son puits situé dans le bassin de Lokichar dans le comté de Turkana. Un coup de frein aux activités d’extraction d’or noir pour le Kenya qui vient à peine de faire son entrée dans le cercle des producteurs de pétrole. Détails.

Depuis plus de deux semaines, Paul McDade, le directeur général de Tullow Oil n'a cessé de répéter qu'il fallait plus de sécurité sur le site de Lokichar. Depuis ce site pétrolier situé dans le nord-ouest du pays, les camions de l'entreprise britannique transportent 2000 barils de pétrole par jour vers des installations situés au port de Mombassa en attendant la construction d'un pipeline  d'ici 2021.

Lire aussi : Le Kenya inaugure un oléoduc de 450 km qui devrait booster les exportations de pétrole

Mais depuis plus de 10 jours, le site avait été investi par les populations locales, victimes de vol de bétail et d'actes de banditisme. Par cette action d'envergure, les éleveurs et agriculteurs du Turkana entendaient contraindre le gouvernement à étoffer le dispositif de sécurité pour réduire les rackets. Leurs protestations ont ralenti l'acheminement régulier des barils.

Résultat, le nombre de barils transportés est retombé à 600 en deux semaines. Un manque à gagner que le ministère du Pétrole a chiffré à 4 millions de dollars en deux semaines de protestations. Mais cette mauvaise nouvelle n'est pas venue seule. Après plusieurs mises en garde, Tullow Oil qui exploite le site, a décidé de stopper la production en attendant la sécurisation du site et de la région.

2 millions de dollars de perte chaque semaine

C'est le secteur de la production d'or noir au Kenya qui prend un sérieux coup. Le pays d'Afrique de l'Est est entré en juin dernier dans le cercle des pays producteurs de pétrole. Avec son contrat, Tullow Oil -associée à Total et Africa Oil- envisageait la production de 100.000 barils de pétrole par jour grâce à cinq licences d'exploitation octroyées par l'Etat.

Pour l'heure avec ce coup d'arrêt ce ne sont pas moins de 2 millions de dollars que cette brusque interruption d'activités fait perdre chaque semaine à l'Etat. Tout n'est pas perdu cependant. Le DG de Tullow a indiqué que la production reprendra lorsque les autorités démontreront leur capacité à sécuriser le site.

« Nous nous attendons à travailler là-bas, à remettre les champs en activité et à continuer le transport par camion dans un proche avenir, mais il est important de prendre le temps de reprendre afin que nous puissions revenir à un environnement plus sécurisé», prévient Paul Mc Dade.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :