Pour sécuriser son approvisionnement en cobalt, Apple négocie directement avec les producteurs

 |   |  347  mots
Le cobalt s'échange aujourd'hui sur le marché mondial des matières premières à plus de 80 000 dollars la tonne métrique.
Le cobalt s'échange aujourd'hui sur le marché mondial des matières premières à plus de 80 000 dollars la tonne métrique. (Crédits : LEONHARD FOEGER)
L’explosion des cours du cobalt, observée ces dix-huit derniers mois et conséquente à l'envolée du marché des véhicules électriques, ne cesse d'inquiéter le géant Apple qui craint une pénurie de cette matière première, indispensable dans l'industrie de la batterie. La crainte d'Apple est d'autant plus grande quand on sait que la batterie d’une voiture électrique nécessite 1 000 fois de cobalt raffiné qu'une batterie de smartphone (8 grammes).

Le géant américain Apple serait en pourparlers pour assurer ses approvisionnements en cobalt directement auprès des compagnies minières. En plus de contourner les centrales d'achats et les sous-traitants, cette manœuvre vise à lui assurer ses provisions en ce minerai, matière clé dans l'industrie de la batterie, alors que le cobalt est de plus en plus demandé par les constructeurs de véhicules électriques. Ces derniers risquent ainsi de se retrouver face à un nouveau grand acheteur de cette matière première sur le marché mondial.

Plus d'intermédiaires

Apple est l'un des plus importants utilisateurs de cobalt au monde, mais avait jusqu'à maintenant laissé le soin de l'approvisionnement en minerais à ses sous-traitants dans la fabrication de ses batteries. Le boom du marché des véhicules électriques fait craindre à Apple une pénurie du cobalt, alors qu'un quart de la production mondiale de cobalt est utilisé dans l'industrie du smartphone.

La multinationale chercherait à sécuriser l'achat annuel de plusieurs milliers de tonnes de cobalt pendant au moins cinq ans. Selon Bloomberg, les négociations entre le management de la marque à la pomme et les opérateurs miniers ont démarré depuis un an. Mais à ce jour, seul Glencore a fait état de discussions avec Apple.

Le trio BMW-VW et Samsung s'apprêtent à sécuriser leur approvisionnement

BMW, Volkswagen et Samsung devraient incessamment signer des contrats d'approvisionnement en cobalt devant courir sur plusieurs années, de manière à assurer leurs objectifs respectifs de production. Le prix du cobalt a plus que triplé ces dix-huit derniers mois et s'échange à plus de 80 000 dollars la tonne métrique. Les deux tiers des approvisionnements sont extraits des sous-sols de la République Démocratique du Congo (RDC).

Le cobalt est un ingrédient essentiel dans la fabrication de batteries lithium-ion pour smartphones. La batterie d'un voiture électrique nécessite 1 000 fois plus de cobalt qu'une batterie de smartphone (8 grammes). Avec près de 1,3 milliard d'appareils en circulation et les perspectives de croissance optimistes qu'enregistre le segment des véhicules électriques, Apple semble condamné à adopter l'approvisionnement direct en cobalt.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :