Pétrole : le Nigéria assure 39 contrats de livraison pour 2017

En proie aux attaques terroristes dans l’une de ses principales zones de production du pétrole, le Nigéria s’inscrit cette année dans une dynamique de hausse de sa production dans le but de retrouver ses performances d’antan. Et le pays s’est déjà assuré 39 contrats de livraison d’or noir avec des compagnies nigérianes et étrangères. Détails.
Ristel Tchounand
(Crédits : DR)

39. C'est le nombre de contrats que vient de signer la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC) avec des compagnies nationales et étrangères à Lagos, selon un communiqué de l'institution.

Dans le détail, les contrats ont été conclus avec 18 sociétés nigérianes, 11 Traders Internationaux, cinq raffineries étrangères, trois sociétés pétrolières nationales (CNO) et deux bras de négociation NNPC. Ainsi, pendant un an à compter du 1er janvier 2017, le Nigéria va fournir environ 1,3 million de barils de pétrole par jour à ces entreprises, à raison de 32 000 barils chacune, à l'exception de Duke Oil Ltd, une filiale de Groupe NNPC, qui pourrait aller jusqu'à 90 000 barils par jour.

55,60 $/baril

Globalement ces contrats représentent une manne financière de 72 millions $ par jour pour le Nigéria qui, selon Reuters, aurait choisi de livrer son pétrole à 55,60 $ le baril, soit le niveau auquel semble se stabiliser le cours du baril de Brent ces dernier jour. A noter que le cours du Brent a beaucoup oscillé hier mercredi 4 décembre, affichant à 18h20 (GMT) un cru de 1,50% à 56,11 $.

Habituellement, le Nigéria produit environ 2 millions de pétrole brut par jour. Mais, le secteur a connu une chute importante en 2016 à 1,5 million de barils par jour en moyenne, suite aux attaques de Boko Haram dans le delta du Niger. Selon les analystes, il s'agit du plus bas niveau de production de ce pays d'Afrique de l'Ouest depuis 22 ans. Dans ce contexte, il a d'ailleurs été devancé pendant une bonne partie de l'année par l'Angola sur le podium des producteurs africains avant de retrouver sa place en octobre dernier avec 1,68 million de barils de pétrole extraits.

Exempté de l'accord de réduction (avec l'Indonésie et la Libye), le Nigéria dispose aujourd'hui de toute la latitude dont il a besoin pour relever le secteur qui pèse, depuis le développement des politiques de diversification économique, 10% dans le PIB. Faudrait-il cependant que le développement de sa production qui devrait aller croissant tout au long de l'année 2017 avec plusieurs projets en préparation, n'entrave d'aucune manière l'objectif de l'Opep de ne produire que 32,5 millions de baril d'or noir par jour !

Ristel Tchounand
Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.