Bourse : Oragroup signe la plus importante introduction de l'histoire de la BRVM

 |   |  559  mots
(Crédits : DR)
Le groupe bancaire panafricain Oragroup a effectué, ce mardi 16 avril 2019, son entrée à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM). Une IPO actée lors de la cérémonie de première cotation à Lomé, en présence du ministre togolais de l'Économie et des Finances, M. Sani Yaya. Cette introduction est la plus importante depuis la création de la BRVM en 1998 et fait suite au succès de l'offre publique de vente souscrite à 100%, du 29 octobre au 22 novembre 2018.

A Lomé, capitale togolaise, le groupe bancaire panafricain Oragroup a fait son entrée  à la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM), lors d'une cérémonie de première cotation en présence du ministre de l'Économie et des Finances, M. Sani Yaya. Selon la directrice générale d'Oragroup, Binta Touré Ndoye, « cette introduction en Bourse constitue à la fois l'aboutissement d'un travail effectué depuis 10 ans mais aussi et surtout une incitation à poursuivre dans la même voie ». Pour elle, « la confiance du marché confirme la solidité du modèle et du potentiel de croissance d'Oragroup », soulignant que le groupe entend utiliser ces nouvelles marges de manœuvre pour investir dans l'extension de son réseau et des services à la clientèle, essentiellement les particuliers et les PME. A l'en croire, cette augmentation du capital va permettre au groupe de procéder à des investissements dans la banque digitale, saisir les opportunités de croissance dans les pays d'Afrique Centrale, accroître la notoriété du Groupe auprès de la communauté financière et du grand public, et renforcer les fonds propres de certaines filiales.

L'introduction d'Orgagroup à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) est à ce jour la plus importante depuis la création de la BRVM en 1998 et intervient après le succès de l'offre publique de vente souscrite à 100%, du 29 octobre au 22 novembre 2018.   « Cette offre publique de vente comprenait l'émission de 6 097 561 nouvelles actions, par augmentation de capital, et la cession de 7 785 445 actions existantes sur le marché secondaire, au prix de 4 100 francs CFA l'action, soit une levée sur le marché financier régional de 56,92 milliards de francs CFA (86 millions d'euros) », rappelle un communiqué du groupe qui indique qu' « à présent, 20 % du capital d'Oragroup est coté en Bourse (capital flottant) ». Quant aux autres actionnaires actuels du Groupe, ils conservent 80 % du capital. L'investisseur panafricain Emerging Capital Partners (ECP) reste l'actionnaire de référence avec plus de 50 % des parts.

Selon Vincent Le Guennou, président du Conseil d'Administration d'Oragroup et Co-CEO d'Emerging Capital Partners, « ECP et Oragroup apportent aujourd'hui la démonstration que la finance africaine se développe, qu'elle est au service du financement de nos économies et que nous assistons à l'émergence d'un authentique africapitalisme, capable d'intensifier et d'accélérer la marche vers la croissance du continent, et sa transformation profonde et durable au bénéfice des populations ».

Pour rappel, à fin 2017, Oragroup affichait un total de bilan à 1 794 milliards de francs CFA (2,72 milliards d'euros), soit une croissance de 45 % depuis 2014. Les dépôts de la clientèle de l'ensemble du réseau Orabank s'élevaient à 1 179 milliards de francs CFA (+ 42% sur la période) et les opérations de crédits à 1 085 milliards de francs CFA (+ 38%). Au total, le Groupe affiche un produit net bancaire de 108 milliards de francs CFA (164 millions d'euros, + 33 %) et un résultat net en forte hausse de 45% sur un an et de 205 % depuis 2014 à 21,97 milliards de francs CFA (33 millions d'euros). Et cela, en 10 ans d'activité. Période au cours de laquelle le réseau Orabank est passé d'une présence dans cinq pays de l'Afrique de l'Ouest et Centrale à une dimension panafricaine avec des filiales dans 12 pays répartis sur quatre zones monétaires et disposant de 149 agences bancaires. Une performance qui a lui a valu le titre de « meilleure banque régionale en Afrique de l'Ouest » en 2015 et 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/11/2019 à 14:06 :
bonjour

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :