Kenya : la Banque centrale autorise la fusion de Commercial Bank of Africa et NIC Group

 |   |  227  mots
(Crédits : DR/LTA)
Le dossier était sur la table de Patrick Njoroge, gouverneur de la banque centrale du Kenya, depuis plusieurs mois. Il vient d’approuver la fusion de Commercial Bank of Africa (CBA) et NIC Group. La nouvelle entité, NCBA Group Plc est détenue à 53% par CBA.

Commercial Bank of Africa (CBA) et NIC Group vont pouvoir amorcer une nouvelle ère de leurs activités conjointes. La Banque centrale kényane a approuvé la fusion des deux groupes bancaires, laquelle, annoncée en avril dernier, n'attendait plus que l'aval du gouverneur Patrick Njoroge, selon un communiqué diffusé ce vendredi.

« À la suite de la fusion, à compter du 1er octobre 2019, toutes les filiales exerceront leurs activités sous une société de portefeuille non exploitante, NCBA Group Plc », indique la Banque centrale.

NCBA Bank Kenya, la nouvelle banque avec 10% de part de marché

La nouvelle entité est détenue à 53 % par CBA et à 47 % par NIC Group, selon la même source. Les activités bancaires de NCBA Group Plc seront, quant à elles, exploitées sous la NCBA Bank Kenya Plc.

Lire aussi : Banques : les géants américains en Afrique plus risquophobes qu'on ne l'imaginait ? (2/2)

Au Kenya, CBA détenait 5,6 % à fin juin 2019. Mais la banque, qui a fait ses premiers pas en Tanzanie au début des années 60 est, aujourd'hui, également présente en Ouganda et au Rwanda. Idem pour NIC Group qui, avec une part de marché de 4,3 % au Kenya, est également implantée en Tanzanie et en Ouganda. Leur fusion -annoncée en début d'année- dernier après l'accord des actionnaires- donne ainsi naissance à un groupe financier important en Afrique de l'Est.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :