Ghana : les banques appelées à baisser leurs taux d’intérêt pour booster le business

 |   |  350  mots
(Crédits : DR)
Au Ghana, les banques pratiquent actuellement des taux d’intérêt d’environ 26%. Pour le gouvernement, ces derniers sont responsables de la réticence aux prêts des PME dont le développement est ainsi hypothéqué. Les banques devraient revoir à la baisse ses taux, afin de booster les affaires.

Peu de PME ghanéennes accèdent au crédit bancaire. Evitant les taux d'intérêt pratiqués par les banques, nombre d'entre elles cherchent d'autres alternatives qui s'avèrent peu fructueuses, ralentissant ainsi leur développement. Cette situation devrait changer selon le gouvernement.

«Si vous considérez le fait que la Banque centrale a un taux de 15% ou même moins et que les banques prêtent toujours à 26%, vous vous demandez comment les petites et moyennes entreprises (PME) pourraient même se développer. Donc, si les banques veulent aider le Ghana à se développer, elles doivent agir de concert avec la Banque centrale pour restructurer leurs taux de développement industriel», a déclaré Carlos Kingsley Ahenkorah, vice-ministre du Commerce et de l'Industrie, s'exprimant à un forum d'affaires organisé à Accra autour notamment des défis des PME, rapporte la presse locale.

«Passer à la vitesse supérieure»

De leur côté, les entreprises estiment qu'une baisse des taux d'intérêt leur permettra d'accélérer leur dynamique d'innovation et ainsi œuvrer de leur plein potentiel dans l'économie locale. «C'est vraiment vital et important. Les PME ont besoin de financement pour passer à la vitesse supérieure», a insisté Kosi Yankey Ayeh, directrice exécutive du Conseil national des petites industries (NBSSI).

Des pourparlers sont en cours depuis peu entre les autorités gouvernementales et le secteur privé pour que les banques allègent progressivement leurs taux d'intérêt.

En matière d'affaires, le Ghana poursuit un objectif précisiactuellement. Ce pays d'Afrique de l'Ouest riche en cacao ambitionne de rejoindre le top 100 du Doing Business après avoir bondi au 114e rang en 2019. En début d'année, Accra a pris plusieurs mesures visant à améliorer l'environnement des affaires. Et en termes de Doing Business, l'accès au crédit est un indicateur clé.

Le développement des PME locales est d'autant plus important que le pays abritera le siège de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zleca). Les entreprises ghanéennes devraient pouvoir saisir cette opportunité pour jouer leurs cartes au niveau du continent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :