Le Rwanda, le Bénin et Djibouti rejoignent la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures

 |   |  295  mots
(Crédits : DR)
Après six autres pays africains, l’adhésion du Rwanda, du Bénin et de Djibouti à la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures a été approuvée ce samedi au Luxembourg.

Un nouveau trio africain rejoint la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (AIIB). L'adhésion du Rwanda, du Bénin et de Djibouti  a été validée ce samedi après-midi lors du conseil d'administration de la banque multilatérale au Luxembourg.

«Nous sommes impatients de travailler avec le Bénin, Djibouti et le Rwanda pour soutenir leur développement dans les années à venir», a déclaré Danny Alexander, vice-président et secrétaire général de la Banque, dans un communiqué de presse relayé par le média rwandais The New Times.

Créée en 2014 sous l'impulsion de la Chine, l'AIIB, qui visait à la base à favoriser le développement des pays asiatiques et l'intégration économique régionale en répondant aux besoins d'infrastructure, a rapidement réussi à développer sa dimension internationale. Son action dans le monde vise beaucoup plus à se proposer en alternative aux institutions multilatérales de financement, telles que le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale.

Une douzaine de pays africains adhérents

L'entrée du Rwanda, du Bénin et de Djibouti dans ses rangs fait monter à 100 le nombre des membres de Banque. En Afrique, les dernières adhésions dataient de décembre 2018. Il s'agissait de six pays dont le Maroc, l'Algérie, le Ghana et le Togo. Désormais, ils sont une douzaine de pays africains à l'intégrer, soit entièrement, soit «potentiellement», pour utiliser les termes de la Banque. Car pour être un membre à part entière, l'adhésion doit être assortie d'un apport financier au capital de l'AIIB. Une condition d'ailleurs à laquelle devra se soumettre le nouveau trio. Un pays comme l'Egypte y a apporté 650,5 millions de dollars, tandis que l'Ethiopie y a investi près de 46 millions de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :