Djibouti  : la banque centrale annonce une monnaie électronique

 |   |  504  mots
Ismail Omar Guelleh, président de Djibouti
Ismail Omar Guelleh, président de Djibouti (Crédits : Reuters)
L'Etat djiboutien se prépare activement à lancer une monnaie électronique dans les prochains jours, a-t-on appris du gouverneur de la Banque centrale de Djibouti, Ahmed Osman Ali. Reçu lundi dernier sur la chaîne de télévision nationale, le haut cadre a confié que cette opération rentre dans le cadre du processus de modernisation du secteur financier du pays.

Bientôt une monnaie électronique en Djibouti ! C'est le gouverneur de la Banque centrale de Djibouti (BCD), Ahmed Osman Ali qui a révélé l'information sur la chaîne télé nationale confiant que le pays va lancer dans les prochains jours sa monnaie électronique. Cette opération est justifiée selon lui par une série de réformes visant à moderniser le secteur financier du pays.

« Ce projet s'inscrit dans le cadre d'un vaste chantier de modernisation de l'architecture et de l'infrastructure financières de Djibouti mené par la Banque centrale avec le soutien de la Banque mondiale », a déclaré Ahmed Osman Ali, avant d'ajouter qu'avec l'adoption du concept de monnaie électronique au niveau des services financiers numériques, « la République de Djibouti va pouvoir enfin profiter des avantages de l'innovation technologique ».

Le banquier fait allusion à la loi N0118/AN/15/7e de juillet 2016 qui prévoit la création d'un système national de paiement moderne, sa réglementation et sa surveillance. Le lancement de la monnaie électronique devrait donc permettre au pays d'effectuer par exemple une révolution de son système de paiement pour entrer dans la catégorie des activités financières non matérielles, dépendantes des nouvelles technologies de l'information et de la communication, dont le mobile banking, le e-banking, le virement et chèques électroniques, etc. L'activité prévoit aussi la mise en place d'un système d'information de crédit, la création d'un Fonds de garantie partielle et des crédits pour l'appui au financement des PME/PMI et la mise sur pied d'un Comité national de la Charia dont le but sera de coordonner les activités financières islamiques, etc.

Afin de préparer les acteurs financiers à ces changements imminents, le top management de la BCD a tenu une réunion d'information avec les opérateurs économiques et financiers djiboutiens dimanche dernier. La rencontre a permis de préparer les uns et les autres sur les particularités de la monnaie électronique et sur les conditions et les modalités qui accompagnent son émission.

Des dispositions préparatoires des banques du pays

Lors de la réunion de Ahmed Osman Ali avec les acteurs du secteur financier de Djibouti, certaines dispositions que les banques devront prendre ont été évoquées. Il s'agit entre autres pour ces dernières, de mettre en place un service financier appelé ''mobile money'' pour les transferts d'argent depuis le téléphone portable pour des achats. Elles devront aussi inclure dans leur service, l'établissement des cartes de paiements prépayés comme le porte-monnaie électronique. Outre ces dispositions, les banques devront aussi se faire reconnaître officiellement.

En effet, la banque centrale, d'après les explications de son patron, exige, que les établissements bancaires ou les opérateurs financiers qui voudront être des prestataires dans ces domaines, se fasse établir une licence ou une autorisation auprès de la BCD, conformément aux conditions d'octroi de licence, pour démarrer  leurs activités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2017 à 1:31 :
Un projet très favorable pour l’épanouissement du Secteur Financier,
Surtout vous devez mettre un accent particulier sur la Formation des
Acteurs concernés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :