Côte d'Ivoire : la Banque mondiale débloque 245 milliards de Fcfa pour le financement des secteurs sociaux

 |   |  411  mots
Plus de la moitié du financement, soit 130 milliards de Fcfa, ira au Projet d'achat stratégique et d'harmonisation des financements des compétences de santé (SPARK).
Plus de la moitié du financement, soit 130 milliards de Fcfa, ira au Projet d'achat stratégique et d'harmonisation des financements des compétences de santé (SPARK). (Crédits : Reuters)
La Banque mondiale a débloqué cette semaine une enveloppe de 245 milliards de francs CFA à l'Etat ivoirien pour financer trois projets de développement dans les secteurs de la santé et de l'enseignement et pour l'amélioration de la gouvernance.

La Côte d'Ivoire vient de bénéficier du soutien de la Banque mondiale pour la mise en oeuvre de divers projets de développement. L'institution de Breton Woods a accordé au pays ouest-africain une aide de 245 milliards de francs CFA. Selon le ministre ivoirien de l'Economie et des finances, Adama Koné, signataire des documents de l'aide avec Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque pour la Côte d'Ivoire, cette enveloppe est destinée à financer la mise en œuvre de trois projets d'envergure.

Santé, gouvernance et éducation

Le premier projet concerné par cette enveloppe est le Projet d'achat stratégique et d'harmonisation des financements des compétences de santé (SPARK). Il bénéficie de 130 milliards de francs CFA. Selon les autorités, il s'inscrit dans le cadre des réformes clés structurantes du secteur de la santé.

Lire aussi : Libye : le gouvernement suspend sa coopération sécuritaire avec la France

Quant au second projet, il sera doté d'une enveloppe de 58 milliards de francs CFA et porte sur l'amélioration de la gouvernance pour la délivrance des services de base aux citoyens. L'objectif selon Koné est de créer un environnement propice à l'amélioration des fonctions essentielles du gouvernement en matière de planification sectorielle, de budgétisation axée sur les résultats et d'exécution, grâce à la modernisation de la passation des marchés et de la gestion de trésorerie au niveau central.

L'enveloppe restante, soit 58 milliards de francs CFA environ, est destinée au financement du Projet d'appui au développement de l'enseignement supérieur. Ce projet porte sur l'amélioration de la gestion de l'enseignement supérieur, l'augmentation du nombre d'inscriptions dans les programmes professionnels et l'amélioration de la qualité et la pertinence du marché du travail, etc. Ce projet, a expliqué le ministre Koné, permettra de renforcer la gestion de l'enseignement supérieur, à améliorer les programmes professionnels de courte durée, à améliorer l'employabilité des diplômés des universités publiques et de l'Institut national polytechnique Houphouët Boigny (INPHB).

Lire aussi : Enquête : parfum d'interdit à la Nouvelle Parfumerie Gandour de Côte d'Ivoire

Cette intervention de la Banque mondiale est une aubaine pour la Côte d'Ivoire. Elle vient  appuyer la politique de développement du gouvernement. Adama Koné a confié que d'autres financements sont en cours de préparation pour notamment des projets d'accès à l'eau potable, d'assainissement, d'emploi des jeunes, etc.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :