Finance : la Boad franchit les 5.000 milliards Fcfa d'engagements

 |   |  579  mots
(Crédits : DR.)
Sollicitée de plus en plus par ses Etats membres, la Banque ouest-africaine de développement ne lésine pas sur ses engagements financiers. Grâce à ses nouvelles opérations approuvées lors de sa 108ème session ordinaire ce mercredi 21 mars à Dakar, l'institution vient d'atteindre les 5.109,8 milliards Fcfa d'engagements.

Les pays de l'espace de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) s'étant fixés des objectifs d'atteindre l'émergence, sont obligés de compter beaucoup plus encore sur la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) pour le financement de leurs projets. L'institution financière vient d'annoncer dans un communiqué rendu public sur son site internet, qu'elle a franchi le cap des 5.000 milliards de francs CFA d'engagements en leur faveur. Ce pas historique, précise le communiqué, s'est fait à l'occasion de la 108ème réunion ordinaire du Conseil d'administration de la Banque qui s'est tenue à Dakar le mercredi dernier.

Lors de cette rencontre sous la présidence de Christian Adovélandé, le président de la Boad, les décideurs de l'institution financière sous-régionale ont approuvé de nouvelles opérations dont quinze prêts à moyen et long termes pour un montant total de 190 milliards de francs CFA et une prise de participation pour un montant de 5 milliards francs CFA. « Ces opérations portent à 5.109,8 milliards de francs CFA, le cumul des engagements (toutes opérations confondues) de la BOAD depuis le début de ses activités », il y a environ 45 ans, note le communiqué.

La part du lion pour la Côte d'Ivoire

Pour les nouvelles opérations approuvées par la Boad, la Côte d'Ivoire s'en sort avec la part la plus importante. Le pays d'Alassane Dramane Ouattara se voit valider trois projets, notamment le projet de construction de barrages et d'aménagement de périmètres irrigués dans le district de Denguélé (régions de Kabadougou et de Folon) pour un montant de 15,5 milliards de francs CFA, le programme d'Aménagement et de Gestion Intégrée du Bassin Versant du Gourou pour un coût de 29,5 milliards de francs CFA et le projet d'implantation d'une unité de production de ciment par la société Ciments de Côte d'Ivoire (CIMIVOIRE) à Abidjan pour un montant de 25 milliards de francs CFA, soit un total de 70 milliards d'engagement en faveur de la Côte d'Ivoire.

Le projet de cimenterie « a pour objet, l'implantation d'une unité de broyage de clinker d'une capacité installée de trois millions de tonnes de ciment par an dans la zone portuaire d'Abidjan. La réalisation de cette unité contribuera à la création de richesses, la production et la commercialisation de ciment à des prix compétitifs », indique la Boad.
La Côte d'Ivoire est suivie par le Sénégal qui se voit octroyer 30 milliards de francs CFA pour la phase 3 du Programme prioritaire de désenclavement du Sénégal portant sur l'aménagement de la route Kédougou-Salémata, de la boucle du Boudier (Phase consolidation) et de la boucle du Fouladou et 25 milliards de francs CFA pour le projet d'extension des capacités de production de la cimenterie de la société Les Ciments du Sahel (CDS) SA à Kirène.

En ce qui concerne la prise de participation approuvée par le conseil de la Boad, il s'agit de la prise de participation au capital du Fonds CAURIS IV pour une durée de vie de 10 ans pour un montant de 5 milliards de francs CFA. « L'objectif visé est d'investir dans des PME (dont 20% dans des entreprises en création) recherchant du capital et de l'expertise, en vue d'exploiter les opportunités de croissance dans les régions cibles (pays de la CEDEAO hors Nigéria et d'Afrique Centrale francophone) », précise le communiqué de la Boad.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :