Burundi : les ONG étrangères devront ouvrir leurs comptes à la Banque Centrale

Pour mettre fin à ce qu’il qualifie de « confusion et désordre », le Burundi vient de voter une loi qui rallonge les délais et durcit les conditions d’implantation des ONG étrangères exerçant dans ce petit pays d'Afrique de l'Est. Détails.
(Crédits : DR)

Les ONG internationales ne pourront plus exercer au Burundi comme elles l'entendent. Un nouveau projet de loi voté vendredi dernier à l'Assemblée nationale leur impose une batterie de conditions à remplir.

Ainsi, toute ONG étrangère désirant déployer ses activités dans le pays de Pierre Nkurunziza devra au préalable verser 500 $ de frais administratifs. Une somme qui ne leur garantit cependant pas l'autorisation d'exercer. Celle-ci restera suspendue à la volonté des autorités.

Avant toute signature, ces organisations devront « respecter la réglementation bancaire en vigueur notamment en matière de change, mettre tous leurs fonds en devises sur un compte de la banque centrale et virer le tiers de leur budget annuel sur ce compte avant la signature d'une convention générale de coopération », indique l'exposé des motifs consulté par l'AFP.

Pour plus de « transparence »

« Une part importante de l'aide échappe aux structures étatiques de coordination et de gestion. Certaines organisations peuvent s'en servir à des fins nuisibles », a déclaré devant les députés le ministre de l'Intérieur, Pascal Barandagiye, soulignant un « manque de transparence » de la part de ces organisations qui nécessiterait d'être rectifié au plus vite.

Par ailleurs, le gouvernement burundais exige également des ONG internationales en exercice dans le pays le respect de l'équilibre ethnique dans le recrutement de leurs collaborateurs locaux.

La mesure fait encore grincer des dents et est taxée de chercher à « contrôler » les ONG étrangères. Des accusations auxquelles Bujumbura ne réagit guerre, poursuivant imperturbablement les festivités de fin d'année, avec, notamment, le lancement hier d'une semaine d'action de grâce nationale à l'occasion de Noel.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.