Tunisair : une descente aux enfers que l’Etat n’a pas l’intention d’amortir ?

 |   |  460  mots
(Crédits : DR)
En proie à une crise financière de longue date empirée par la pandémie du coronavirus, Tunisair est au bord de la faillite. La compagnie a récemment sollicité 100 millions de dinars (environ 35 millions de dollars) auprès du gouvernement, mais ce dernier n’a aucune intention de mettre la main à la poche.

Tunisian Airlines vit-elle ses derniers jours ?  « Nous ne survivrons que pendant une courte période. [...] Nous attendons l'aide du gouvernement, mais on nous dit que l'état des finances publiques n'est pas bon », alertait récemment le PDG Elyes Mnakbi, qui plaide pour un plan de sauvetage depuis plusieurs mois soutenus par Tunis. La compagnie demande 100 millions de dinars (environ 35 millions de dollars) à l'Etat, pour redécoller. Cependant, le gouvernement n'a pas l'intention d'injecter de l'argent dans la compagnie aérienne nationale, selon les déclarations du ministre des Transports lors d'une interview publiée hier, dimanche 31 mai, par le média londonien The New Arab :

« Le gouvernement n'accordera aucun soutien financier à la compagnie et nous lui avons demandé de s'appuyer sur ses propres capacités et de ré-exploiter les vols en s'appuyant sur ses propres ressources, car le gouvernement ne peut pas risquer d'apporter un soutien financier à une compagnie dans une situation difficile qui pourrait à l'avenir ne pas être en mesure de la récupérer. »

Lire aussi : Coronavirus : les compagnies aériennes africaines pourraient perdre jusqu'à 40 milliards de dollars

Comme toutes les compagnies aériennes à travers le monde, Tunisair fait les frais de la crise du coronavirus qui auraient entraîné des pertes d'environ 150 millions de dinars (près de 52 millions de dollars). Cependant, le mal est plus profond. Car, la compagnie aérienne nationale tunisienne est en proie à une sérieuse crise financière depuis dix ans. Les derniers chiffres révélés ce week-end font état d'une chute de 28% des revenus à 202,7 millions de dinars rien qu'au premier trimestre 2020.

Pour un plan de sauvetage fondé sur l'existant

A défaut d'injecter des fonds, l'Etat appelle Tunisair à mettre en place des plans de relance qui s'appuient sur l'existant. Le gouvernement lui suggère notamment de dégager de la trésorerie en supprimant les lignes desservies non rentables et annulant ou reportant le projet d'achat de cinq nouveaux avions, tout en récupérant les avances versées aux équipementiers partenaires.

Pour renforcer sa flotte de 27 avions dont 22 opérationnels, Tunisair a effectivement commandé, en décembre 2019, cinq nouveaux avions chez la compagnie irlandaise de leasing SMBC Aviation Capital pour livraison en 2021 et 2022. Le tout pour une enveloppe de plus de 750 millions de dinars. Une acquisition considérée stratégique pour la survie de la compagnie.

La pandémie du coronavirus a clairement rebattu les cartes d'une éventuelle sortie de crise pour Tunisair. Néanmoins le ministre des Transports a confirmé que le plan de réforme incluant un licenciement massif est toujours considéré, de même que l'ouverture du capital de Tunisair à de nouveaux actionnaires. D'ici fin juin, la compagnie devrait implémenter un plan de sauvetage dûment validé par le gouvernement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/06/2020 à 18:45 :
Je garde de très bons souvenirs de cette société où je fus détaché dans les années 60.Tunis Air était un bijou et surclassait toutes les entreprises publiques.Elle a commencé à chuter lorsqu'on a entrepris son démantèlement,d'abord le Caterine puis le fret...sans compter la pléthore du personnel et les salaires mirobolants.La crise est antérieure à corona.Il ya péril en la demeure et il faut agir au plus vite pour sauver la compagnie et en même temps le prestige de la Tunisie.Quant à moi je n'ai que mes chaudes larmes à offrir à ma très chère société en dépit du temps éphémère durant lequel je l'ai servie avec dévouement.
a écrit le 01/06/2020 à 15:05 :
Pour tunisair ça fait des années qu'elle se bat pour exister mais elle eu que des mauvais PDG moi comme voyageur j'ai peu remarqué et constaté ca. ton que ilya personne qui cherche dans les livres de conte et les enceintes PDG le gouvernement il a raison c'est pas le covid19 !!!? C'est autre chose il passé par le tribunal administrative après .....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :