Ethiopie : les Britanniques se positionnent sur le secteur de l’aviation

 |   |  471  mots
(Crédits : Twitter/@flyethiopian)
Pendant que Boris Johnson tente de trouver un accord avec l’UE à six semaines du Brexit, Emma Wade-Smith active les cartes du Royaume-Uni en Afrique. Un accord est en cours de négociation avec Ethiopian Airlines.

Emma Wade-Smith, commissaire britannique pour le commerce en Afrique, est arrivée ce lundi à Addis Abeba pour une série d'entretiens cette semaine avec les autorités du pays, dans le cadre du renforcement de leur collaboration dans le domaine de l'aviation. Les premières rencontres ont eu lieu avec Ethiopian Airlines. L'objectif est de parvenir à un accord qui permette au ministère britannique du Commerce international de collaborer avec la compagnie nationale aérienne éthiopienne.

« Excellent dialogue sur un potentiel apport d'expertise du Département britannique du Commerce international et le développement d'un partenariat sur le long terme avec Ethiopian Airlines », se réjouit Emma Wade-Smith.

A six semaines du Brexit et alors que le Premier ministreBoris Johnson essaie de trouver un accord de sortie avec l'Union européenne (UE), Londres intensifie les efforts afin d'ériger des relais pour son influence économique dans le monde. Et dans sa stratégie, l'Afrique occupe une place de choix. C'est d'ailleurs ce qui a justifié la nomination d'Emma Wade-Smith en juin 2018. Basée à Johannesburg en Afrique du Sud, elle sillonne les capitales du Continent au gré des besoins stratégiques de son pays.

Les ambitions d'Addis Abeba, l'opportunité

Le positionnement dans le secteur de l'aviation en Ethiopie semble s'inscrire dans la continuité de ce qu'ont commencé les Britanniques en Afrique du Sud, avec l'établissement en octobre 2018 du premier centre de stockage de moteurs d'occasion de Rolls-Royce sur le Continent. Un dossier accompagné par Wade-Smith.

En Ethiopie, la volonté de porter le secteur à une autre dimension est très explicite depuis plus d'un an. En juin 2018, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed annonçait sa volonté d'ouvrir le capital d'Ethiopian Airlines aux capitaux privés et étrangers. L'objectif est de rehausser le niveau de la compagnie qui fait déjà office de référence sur le Continent, afin d'asseoir de façon durable son leadership régional.

Ethiopian Airlines détient également un plan de transformation de l'aéroport d'Addis Abeba en « un pôle international de l'aviation ». La compagnie veut notamment réduire la congestion du trafic aérien au niveau de l'aéroport, améliorer les services au sol, afin de renforcer son rôle dans le commerce intra-africain. Les pistes d'une future collaboration avec les Britanniques semblent déjà prometteuses.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :