Ethiopie : inauguration d'une autoroute à péage vers Djibouti

 |   |  257  mots
L'Ethiopie compte désormais deux tronçons autoroutiers : Addis-Abeba-Adama et Dire Dawa- Dawele.
L'Ethiopie compte désormais deux tronçons autoroutiers : Addis-Abeba-Adama et Dire Dawa- Dawele. (Crédits : Reuters)
Les autorités éthiopiennes ont inauguré dimanche dernier une autoroute à péage entre Dire Dawa et Dewele. Construite par le chinois CGC Overseas Construction Group, cette infrastructure de 220 km de long reliant l'Ethiopie à Djibouti a nécessité un investissement estimé à 180 millions de dollars et financé majoritairement par la Chine.

L'Ethiopie compte désormais une deuxième autoroute à péage après celle de la voie rapide Addis-Abeba-Adama. Longue de 220 km, la nouvelle autoroute a été inaugurée dimanche lors d'une cérémonie présidée par le ministre des Transports, Dagmawit Moges, qui a déclaré que la nouvelle autoroute permettra de réduire de six heures le temps de trajet entre la ville de Dire Dawa (est) et la ville frontalière de Dawele.

La nouvelle voie devrait également augmenter les échanges commerciaux entre l'Ethiopie et ses voisins de la région, à commencer par le Djibouti, devenu ainsi plus accessible via la nouvelle infrastructure. «L'autoroute favorisera le développement du commerce en réduisant considérablement les coûts et la durée des déplacements», a souligné Dagmawit Moges.

Un projet de l'initiative «la Ceinture et la Route»

Pour la construction de la voie, l'Ethiopie a fait confiance au chinois CGC Overseas Construction Group (CGC-OC). Lors de la cérémonie d'inauguration, Gao Lei, chef du bureau éthiopien de CGC-OC, a expliqué que cette autoroute fait partie de l'initiative chinoise «la Ceinture et la Route».

Lire aussi : Contre Boni Yayi, des «mesures coercitives» qui pourraient embraser Tchaourou et Savè

A noter que le projet a coûté un investissement de 5,2 milliards birrs éthiopiens, soit environ 180 millions de dollars. L'Autorité éthiopienne des transports routiers a pour sa part précisé que 85% du coût du projet ont été obtenus auprès de la Banque d'import-export de Chine, le reste ayant été supporté par l'Etat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :