Investissement : 18 milliards Fcfa pour donner une nouvelle jeunesse à l'aéroport de Bissau

 |   |  448  mots
La BOAD conditionne ce financement à la formation d'un nouveau gouvernement qui se veut « inclusif » au lendemain des élections législatives.
La BOAD conditionne ce financement à la formation d'un nouveau gouvernement qui se veut « inclusif » au lendemain des élections législatives. (Crédits : DR)
Le ministre bissau-guinéen des Transports et des Télécommunications, Mamadu Sérifo Djaquité, a annoncé mardi un plan de rénovation de l'aéroport Osvaldo Vieira de Bissau via le financement de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), à hauteur de 18 milliards de francs CFA, prévus pour être décaissés au plus tard ce 20 mars. Le calendrier des travaux n'a pas encore été révélé.

18 milliards de francs CFA. C'est la somme qui sera octroyée pour les travaux de rénovation de l'aéroport international Osvaldo Vieira de Bissau. L'annonce a été faite par Mamadu Serifo Jaquité, ministre bissau-guinéen des Transports.

« Le gouvernement bissau-guinéen et la BOAD ont déjà signé un procès-verbal et il reste seulement le décaissement des fonds », a déclaré le ministre devant la presse.

Lire aussi : Abdelaziz Bouteflika emprunte la méthode Kabila du glissement

Il a indiqué avoir conclu l'accord de financement avec la BOAD à l'occasion du 63ème sommet des ministres des Transports de l'Agence de la sécurité et de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna), qui s'est tenue au sein de la capitale de la Guinée-Bissau.

Il a cependant souligné que la BOAD conditionne ce financement à la formation d'un nouveau gouvernement qui se veut « inclusif » au lendemain des élections législatives du 10 mars qui ont consacré la victoire du parti au pouvoir, connu sous le sigle Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC).

Les travaux de modernisation de l'aéroport prennent en compte, précise-t-il, la rénovation de la piste d'atterrissage, la construction d'un nouveau bâtiment technique et la mise à niveau du terminal passager.

Lire aussi : Blaise Ahouantchédé : «La répartition des responsabilités dans le m-banking n'est pas toujours claire»

A cela s'ajoute, la construction d'un nouveau salon présidentiel qui sera réservé aux chefs d'Etat et aux ambassadeurs, une salle pour les membres du gouvernement et une autre pour le président du Parlement. Ils permettront à l'aéroport d'être plus compétitif et moderne. Ce qui devrait attirer davantage d'investisseurs, d'opérateurs privés et de touristes.

Avec cette rénovation, l'aéroport Osvaldo Vieira qui est très peu fréquenté rêve désormais d'être desservi par plusieurs compagnies internationales. La Guinée-Bissau qui ambitionne également de construire un deuxième aéroport international d'une valeur de 750 millions d'euros sans la région d'Oio, avait déjà bénéficié auparavant d'un financement de près de 15 milliards de francs CFA, grâce à l'ASECNA, dont elle est membre depuis 2006.

Lire aussi : Infrastructures : des projets qui feront la croissance de demain

Cette agence lors de sa dernière réunion en date du 15 mars, a pris une mesure importance : celle de se charger désormais du paiement des contributions annuelles de ses états membres, ainsi que les arriérés de cotisations vis à vis de la Commission Africaine de l'Aviation Civile (CAFAC) en vue de permettre à ses Etats membres «d'exercer la plénitude de leur droit au sein de la CAFAC».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :