Djibouti : Pacific international lines augmentera la capacité de transit du Terminal de Doraleh

 |   |  297  mots
L'objectif des autorités portuaires djiboutiennes est d'augmenter la capacité de traitement du terminal à conteneurs de Doraleh de près de 300 000 conteneurs EVP par an.
L'objectif des autorités portuaires djiboutiennes est d'augmenter la capacité de traitement du terminal à conteneurs de Doraleh de près de 300 000 conteneurs EVP par an. (Crédits : DR.)
La société de gestion de Gestion du Terminal à conteneurs de Doraleh en Djibouti a annoncé ce lundi 5 mars la signature d'un contrat avec le géant asiatique Pacific international lines. Objectif : augmenter de 33% le transit de marchandises du Terminal de Doraleh.

La Société de gestion du Terminal à conteneurs de Doraleh en Djibouti (Doraleh Container Terminal Management Company, DCTLMC) et la société singapourienne Pacific international lines (PIL) viennent de signer, ce lundi 5 mars, d'augmenter la capacité de traitement du port de près de 300 000 conteneurs EVP par an, soit 33% de plus par rapport au volume géré aujourd'hui par le Doraleh Container Terminal (DCT).

«L'accord avec cette entreprise de transport de marchandises singapourienne utilisera 20% de la capacité totale du terminal, qui est de 1,6 million d'EVP par an», ajoutent les autorités portuaires à Djibouti.

L'annonce de ce partenariat intervient alors que l'on pointait du doigt la prestation de DP World (anciennement Dubaï Port International), gestionnaire du DCT depuis le début des années 2000, avec l'enregistrement de faibles volumes de marchandises traitées, malgré un contexte favorable aux échanges commerciaux.

Un hub commercial et un «connecteur»

Pour les autorités djiboutiennes, la signature de cet accord est un grand pas vers la réalisation des ambitions nationales en matière de transport et de logistique, d'autant plus que les ports du pays sont stratégiquement situés pour faciliter le commerce entre le continent africain, l'Europe, l'Asie et le Moyen-Orient. Djibouti ambitionne également de faire du pays, à travers ses infrastructures portuaires, un «connecteur entre la sous-région orientale de l'Afrique et l'économie mondiale».

En se positionnant comme une des toutes premières plateformes logistiques et commerciales de l'Afrique, Djibouti ferait ainsi de son secteur portuaire un véritable poumon pour son économie.

Notons que Pacific international lines est l'une des plus grandes entreprises de transport de marchandises du continent asiatique. Sur le plan mondial, elle est classée 11e sur la liste des exploitants de navires mondiaux, disposant de 500 sites dans plus de 100 pays à travers le monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :