Hôtellerie : d'ici 2023, Marriott International renforcera de 50% sa présence en Afrique

 |   |  320  mots
Hôtel Marriott de Port-au-Prince.
Hôtel Marriott de Port-au-Prince. (Crédits : Reuters)
L'hôtelier Marriott international prévoit d'augmenter ses implantations hôtelières en Afrique de 50% au cours des cinq prochaines années. Cette montée en puissance sera opérée à travers l'ouverture de nouveaux établissements sur les marchés où le groupe est déjà implanté et l'extension vers de nouvelles destinations.

D'ici cinq ans, Marriott International veut augmenter de 50% sa capacité hôtelière. L'hôtelier veut se lancer vers de nouveaux marchés africains. La société présente dans une vingtaine de pays africains veut étendre ses activités sur de nouveaux marchés, notamment au Bénin, au Botswana, en Côte d'Ivoire, à la Mauritanie, au Mozambique et au Sénégal. Plusieurs chaînes hôtelières de classe mondiale ont accru leurs investissements en Afrique au cours de ces dernières années. L'objectif est de tirer parti des économies africaines en expansion rapide et de l'amélioration des liaisons aériennes notamment. Marriott a déclaré avoir signé des accords avec des partenaires pour augmenter sa capacité hôtelière au Ghana, au Kenya, au Maroc, en Afrique du Sud et aussi marquer son entrée au Mozambique.

«Les partenariats vont permettre à Marriott International d'augmenter son portefeuille de 50% avec plus de 200 hôtels et 38 000 chambres d'ici 2023, ce qui devrait générer 12 000 nouvelles opportunités d'emploi», explique le groupe dans un communiqué.

L'Afrique attire les grands groupes hôteliers. AccorHotels, qui compte plus de 100 hôtels en Afrique et qui consacre un milliard de dollars à son expansion sur le continent, a également annoncé récemment des projets d'envergure. La société Marriott International basée à Bethesda, dans le Maryland, possède un portefeuille de 6 700 propriétés dans 130 pays, dont 21 pays en Afrique.

« Les économies africaines ont maintenu des taux de croissance sans précédent, principalement tirés par une demande intérieure forte, une gestion macroéconomique améliorée et une stabilité politique accrue. Le continent manque toujours de capacité en ce qui concerne l'offre d'hôtels de marque. Ce qui nous offre une opportunité fantastique de développer nos marques et d'améliorer notre empreinte», explique Alex Kyriakidis, président et directeur général, Moyen-Orient et Afrique de Marriott International.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :