Distribution et commerce au détail : qui sont les champions africains du secteur ?

 |   |  779  mots
Huit pays africains figurent parmi les 30 marchés les plus prometteurs de la distribution et du commerce au détail, selon le Global Retail Development Indice (GRDI).
Huit pays africains figurent parmi les 30 marchés les plus prometteurs de la distribution et du commerce au détail, selon le Global Retail Development Indice (GRDI). (Crédits : DR.)
Le cabinet international de conseil en stratégie A.T. Kearney vient de publier son indice 2017 des marchés les plus prometteurs pour l’expansion du secteur de la distribution. Plusieurs pays africains figurent dans le Top 50 du classement en raison notamment de l’explosion d’une classe moyenne qui suscite de plus en plus l'intérêt des investisseurs.

Le secteur du commerce et distribution a le vent en poupe en Afrique où les perspectives de croissance attirent de plus en plus d'investisseurs en quête de nouvelles opportunités d'expansion. C'est ce que révèle le cabinet de conseil en stratégie A.T. Kearney qui vient de publier son classement 2017 des meilleurs marchés pour la croissance du secteur de la distribution.

Sous le titre «Age of focus», le Global Retail Development Indice (GRDI) fait en effet la part belle à plusieurs pays du continent. Sur les 30 marchés les plus prometteurs du monde, 8 pays africains figurent dans le classement de cette année, dont le trio de tête est composé de l'Inde, de la Chine et de la Malaisie.

Le Maroc, premier de la classe en Afrique

En Afrique, c'est le Maroc qui arrive à la première place des marchés les plus prometteurs pour l'expansion du secteur du commerce et de la distribution. Le Royaume se classe même à la 7e place mondiale où les ventes au détail ont augmenté de 13% en 2016 pour un chiffre d'affaires estimé à 40 milliards de dollars, l'une des meilleures progressions de l'année.

Le rapport d'A.T. Kearney explique cette dynamique par plusieurs facteurs, notamment une stabilité politique et économique qui a fait du pays une destination touristique de premier plan -plus de 10 millions de touristes par an- ainsi que les politiques incitatives des autorités pour le développement des investissements.

Le Maroc a également  adopté plusieurs mesures qui tendent à favoriser la croissance du commerce en détail, notamment à travers la réglementation en cours pour les paiements mobiles. Le pays est devenu ainsi une destination privilégiée pour les investisseurs avec l'inauguration de plusieurs centres commerciaux qui font du Maroc une place de shopping qui monte en puissance dans la sous-région Afrique et Moyen-Orient.

L'Algérie est le deuxième marché africain qui affiche également de bonnes perspectives pour  le commerce en détail et se classe à la 14e place mondiale devançant ainsi la Côte d'Ivoire, troisième marché africain du classement et 17e au niveau mondial. Si dans ce dernier pays, l'informel tient toujours une place importante dans le secteur, la croissance assez soutenue du PIB de ces dernières années ainsi que celle de la classe moyenne constituent une opportunité pour le développement des centres commerciaux comme l'atteste l'ouverture de plusieurs enseignes dans les principales villes du pays, particulièrement à Abidjan la capitale économique.

La Tanzanie (21e), la Tunisie (24e) et le Kenya (25e) affichent également de belles perspectives pour la croissance du commerce et de la distribution tout comme l'Afrique du Sud (26e) et le Nigéria (27e).

Moteurs de croissance

Selon A.T. Kearney, les investisseurs et autres promoteurs du secteur sont de plus en plus attirés par la taille du marché africain, particulièrement sa partie subsaharienne qui dispose de nombreuses opportunités de développement. Entre autres leviers de croissance pour la grande distribution, un développement économique qui s'accompagne d'une urbanisation galopante et une explosion de la classe moyenne.

Toutefois, relève le rapport, les marchés ne sont pas logés à la même enseigne et n'offrent pas les mêmes opportunités. Des pays comme la Côte d'Ivoire (14 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2016 dans le commerce et les ventes au détail), la Tanzanie (17 milliards de dollars) et le Kenya (28 milliards de dollars) sont les économies les plus dynamiques de la région, en raison notamment d'une faible saturation du marché, ce qui offre des marges pour les investisseurs.

Par contre, le Nigeria où le secteur a pesé 109 milliards de dollars en 2016, la croissance du secteur pâtit de sérieux défis en raison notamment de l'insécurité, de la corruption et de la mauvaise conjoncture que traverse le pays.  En Afrique du Sud (94 milliards de dollars), c'est plutôt la saturation du marché du fait de la forte présence d'acteurs locaux qui plombent la croissance du secteur.

Selon le rapport, les perspectives restent toutefois assez reluisantes pour le secteur du commerce et de la distribution en Afrique où les dépenses de consommation vont augmenter au fur et à mesure que l'économie se développe, avec un impact de plus en plus important des nouvelles technologies qui accélèrent ainsi la croissance du secteur.

Dans l'ensemble, ce sont les pays émergents qui offrent des perspectives de croissance les plus dynamiques au niveau mondial, alors que dans les pays développés, l'heure est plus à la stagnation et à la concentration des acteurs en raison des marges de développement qui ne cessent de s'amenuiser.

GRDI 2017

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :