La chaîne Onomo choisit Douala pour son premier hôtel au Cameroun

 |   |  483  mots
Positionnée sur le milieu de gamme, la chaîne d'hôtels Onomo est présente aujourd'hui dans plusieurs villes africaines.
Positionnée sur le milieu de gamme, la chaîne d'hôtels Onomo est présente aujourd'hui dans plusieurs villes africaines. (Crédits : DR.)
Le groupe hôtelier Onomo débarque sur le marché camerounais avec une première enseigne à Douala. La nouvelle implantation entre dans la stratégie du groupe de renforcer sa présence en Afrique. Annoncé en 2013 à Kribi, le projet devrait être lancé fin avril 2018.

Onomo International a opté pour la capitale économique camerounaise Douala pour implanter son tout premier hôtel. Les travaux de l'établissement 3 étoiles devraient être pris en charge par le groupe sud-africain Raubex. Très connu dans le secteur des infrastructures hôtelières, celui-ci est chargé du chantier de construction du Douala Grand Mall & Business Park. Des sources proches du dossier ont fait état d'un lancement imminent des travaux au cours de la dernière semaine du mois d'avril.

Cette prochaine ouverture au Cameroun est l'aboutissement d'un projet de plusieurs mois. En vue de renforcer sa présence en Afrique par la conquête de nouveaux marchés du Continent, le groupe hôtelier Onomo a annoncé, en novembre 2017, la levée de fonds d'une valeur de 106 millions d'euros, soit près de 69,4 milliards de Fcfa auprès de deux nouveaux investisseurs : la CDC Group et la CIC Capital. Des capitaux destinés grandement à ses investissements dans des pays africains dont le Cameroun.

Une stratégie africaine bien ficelée

Pour l'heure, aucun détail ne filtre sur les paramètres du futur hôtel Onomo de Douala. Mais en 2013, le groupe avait annoncé la construction d'un hôtel de 120 chambres au Cameroun, dans la ville de Kribi, cité balnéaire de la région du Sud. Le groupe avait évoqué sa volonté de s'y établir, avant de se rabattre par la suite sur la ville de Douala.

L'information avait été donnée à l'époque par Philippe Colleu, fondateur du groupe hôtelier Onomo International, lors du forum économique tenu à Paris le 31 janvier 2013, en marge de la visite du président Paul Biya en France. A ce stade, Onomo international avait évoqué une nouvelle phase de son déploiement en Afrique, devant lui permettre de faire son entrée dans des pays comme le Cameroun, le Congo, l'Ouganda, le Mozambique et l'Ethiopie. L'objectif a été de parvenir à un portefeuille de 20 hôtels d'affaires, complétifs, dotés de services de qualité, selon le groupe dans une déclaration officielle.

Onomo international, sous la coupole de la compagnie Batipart, revendique actuellement une présence dans les villes de Dakar, Abidjan, Libreville, Bamako, Lomé, Cape Town, Johannesburg, Durban, Conakry et Kigali, pour une capacité de 1 400 chambres.

Dans un communiqué de mai 2017 annonçant l'acquisition d'Onomo Hotel Cape Town, le groupe a donné des détails de sa stratégie africaine, du moins pour l'année 2018 : «Cette acquisition s'inscrit dans la logique de développement du groupe Onomo Hotels. Déjà présent dans plusieurs capitales en Afrique de l'Ouest, il diversifie avec celle-ci son implantation géographique dans le Continent et ne compte pas s'arrêter là. Avec 3 prochaines ouvertures d'ici début 2018 à Conakry, Kigali et Durban, le groupe peut se targuer de faire partie des chaînes hôtelières avec le plus fort pipeline de développement sur le continent africain».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :