Bannière chaine partenaires NCDS

Les pays africains espèrent attirer davantage d'investissements chinois

 |   |  477  mots
(Crédits : Reuters)
Alors que la Chine est devenue le premier investisseur étranger en Afrique, plusieurs pays africains ne ratent aucune occasion pour présenter leur projets aux investisseurs chinois. L'Exposition Chine-Asie du Nord-Est en est une.

La onzième Exposition Chine-Asie du Nord-Est, qui se tient actuellement à Changchun, capitale de la province chinoise du Jilin (nord-est), est l'occasion pour les représentants des pays africains de discuter avec leurs homologues chinois afin d'attirer plus d'investissements vers le continent.

Selon l'agence Xinhua, les représentants de l'Éthiopie, du Kenya, de la Zambie et du Mozambique ont présenté, lors de l'exposition, une variété de projets coopératifs concernant différents domaines tels que le traitement des céréales et la transformation laitière, l'industrie manufacturière légère, la machinerie et la construction.

L'essentiel de ce qui a été présenté est des projets industriels pour lesquels ces pays espèrent faire adhérer des partenaires chinois, ayant l'expertise et le savoir-faire nécessaire, et qui voudraient investir dans leurs pays.

L'Éthiopie, par exemple, a mis en place un guichet unique pour simplifier le processus d'approbation des licences de commerce pour les entreprises étrangères, a fait savoir Sisay Tsegaye Zelek, de la Commission éthiopienne pour l'investissement à l'agence Xinhua.

L'intérêt de la Chine pour le continent africain n'est pas récent. L'empire du Milieu a été sacré premier investisseur étranger en Afrique pour l'année 2016. Le montant de ses investissements africains durant la dernière décennie est estimé à plus de 100 milliards de dollars, couvrant les infrastructures, l'exploitation minière, les télécommunications, l'agriculture et l'industrie manufacturière.

Au Keyna, un des pays présents à l'exposition Chine-Asie du Nord-Est, les sociétés chinoises se sont engagées dans la fabrication des pièces automobiles, des aliments et des produits électroniques. D'après une Susan Njoba, de l'Autorité d'Investissement du Kenya dans une déclaration à Xinhua, le pays espère que les entreprises chinoises renforceront leur présence dans la transformation des produits agricoles et dans l'industrie manufacturière légère.

Selon les statistiques du ministère chinois du Commerce, le commerce entre la Chine et les pays africains a atteint 85,3 milliards de dollars au premier semestre de 2017, alors que les investissements non financiers de la Chine en Afrique ont progressé de 22 % à 1,6 milliard de dollars au cours de la même période.

La Chine et les pays africains sont extrêmement complémentaires en matière de ressources et de technologies, et les nouvelles plates-formes de coopération telles que le Forum sur la coopération sino-africaine ont donné un nouvel élan à la collaboration économique bilatérale, a rappelé Chen Zhou, vice-président du Conseil chinois pour la promotion du commerce international.

Cette exposition attire des représentants de la Chine, de la Russie, de la Mongolie, de la République populaire démocratique de Corée, de la République de Corée et du Japon, ainsi que des dignitaires mondiaux et des entreprises à la recherche d'une coopération économique et régionale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :