Gabon, l’un des meilleurs taux d’accès à l’électricité du sous-continent

 |   |  289  mots
Libreville, la capitale du Gabon.
Libreville, la capitale du Gabon. (Crédits : Shutterstock)
Largement dépendant de l'exploitation du bois, du pétrole et du manganèse, le Gabon a récemment cherché à diversifier ses sources d'énergie. Parmi les pays d'Afrique les plus riches et les plus développés, principalement grâce au pétrole, il se tourne petit à petit vers l'énergie solaire. Omniprésente, la SEGG (Société d'énergie et d'eau du Gabon), filiale Veolia Eau depuis 1997, est historiquement en charge de la distribution d'électricité et d'eau dans le pays.

Le Gabon bénéficie de l'un des meilleurs taux d'accès à l'électricité, avec 81,5 %, même s'il existe de très grandes disparités : si le taux est de 85 % en zone urbaine, il n'est que d'environ 35 % en zone rurale.

  • En 2012, le Gabon faisait déjà partie du top 5 des pays africains les plus compétitifs sur le marché énergétique, d'après le classement de l'Institut Choiseul et le cabinet KPMG.
  • 92 % : c'est le taux d'accès à l'eau de la population gabonaise.
  • D'ici 2022, le Gabon espère tripler sa production d'électricité afin d'atteindre 1 200 MW. Chiffre à l'impressionnante croissance au cours des dernières décennies, car il était de seulement 390 MW en 2013 et d'environ 711 MW actuellement.
  • 6 000 MW : c'est le potentiel hydroélectrique évalué au Gabon. Plusieurs barrages sont en projet, tel que le futur barrage des chutes de l'impératrice.
  • 2,2 MW : c'est la puissance installée au Gabon en matière d'énergie solaire, avec le lancement de huit premières centrales solaires dans le pays. Ces installations seront louées à la SEEG. Une opération qui bénéficie à environ 10 000 habitants et qui a pour but de permettre, à terme, l'économie d'un million de litres de fuel.
  • L'émission de 2 600 tonnes de CO2 : c'est ce qui pourrait être évité au Gabon grâce aux centrales solaires, tout en réduisant les coûts de production de 30 %.
  • 80 % d'énergies renouvelables dans son mix énergétique : c'est ce qu'espère atteindre le Gabon à l'horizon 2020.
  • 65 %, c'est la part de l'énergie thermique actuellement au Gabon, contre un objectif de 20 % à l'horizon 2022.
  • 5 000 : c'est le nombre total de lampadaires photovoltaïques qui devraient être installés dans les zones rurales du pays. À l'heure actuelle, 4707 lampadaires solaires ont déjà été installés au Gabon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :