Energie au Ghana : quelles perspectives ?

Longtemps pénalisé par des années de crise énergétique, le Ghana fait désormais partie des pays les plus actifs en matière de production d'électricité en Afrique. D'ici quelques années, la Banque mondiale estime même que le pays sera en mesure de vendre son surplus de production à des pays voisins tels que le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire ou encore le Togo.

2 mn

(Crédits : Robnaw/Fotolia)

Un pays qui fait désormais figure d'exemple

Les investissements en matière d'énergie se multiplient au Ghana : en 2017, le président ghanéen Nana Akufo-Addo avait ainsi commencé les travaux de construction de la centrale électrique de Téma. D'une puissance de 400 MW, elle avait nécessité un investissement d'un milliard de dollars. Parallèlement, un projet d'interconnexion entre le Burkina Faso et le Ghana avait été lancé, avec pour objectif d'exporter 85 MW depuis le Ghana.

Symbole de la production énergétique du pays, le barrage Akossombo est le troisième plus grand barrage du monde en termes de réserve d'eau. Situé sur le fleuve Volta, il a été construit dans les années 60 et dispose d'une capacité de stockage d'environ 148 millions de mètres cubes d'eau, pour une capacité installée de 1020 MW.

Pourtant, au fil du temps, le barrage a perdu de son importance dans le mix énergétique du pays. Son avenir ? Une centrale hybride qui pourrait augmenter la capacité de production de 500 MW.

Les énergies renouvelables définies comme une priorité

Récemment, le ministère ghanéen de l'Énergie a reçu un « Master plan » national en faveur des énergies renouvelables : une feuille de route axée sur les investissements nécessaires au développement et à la promotion des ressources en énergies renouvelables dans le pays.

Concrètement, celui-ci devrait faire passer la part des énergies renouvelables des 42,5 MW actuels à 1363 MW à l'horizon 2030. Le Ghana souhaite également réduire sa dépendance à la biomasse ainsi qu'à l'énergie thermique, et ce, par le biais de l'implantation d'environ mille mini-réseaux électriques.

>>> Aller plus loin : Mobilité électrique : où en est l'Afrique ?

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.