Sénégal  : construction de l'un des plus grands parcs éoliens d'Afrique

 |   |  346  mots
(Crédits : Andre/Fotolia)
Depuis 2014, le Sénégal s'est lancé un défi : réduire considérablement ses importations de pétrole grâce au développement de projets de production d'électricité entièrement renouvelable. Et parmi les différentes initiatives, se trouve le parc de Taiba Ndiaye, amené à devenir l'un des projets phares en matière de transition énergétique du pays. En septembre 2018, le Sénégal a ainsi commencé la construction de l'un des plus grands champs éoliens du continent africain.

Un parc éolien aux dimensions colossales

C'est à 90 kilomètres au nord de Dakar, dans la région de Thiès, que l'un des plus grands parcs éoliens du Continent est en train de voir le jour. Avec pas moins de 46 turbines, le parc de Taiba Ndiaye affiche une superficie de 40 hectares.

Quant aux éoliennes, d'une hauteur de 117 mètres et munies d'un rotor de 125 mètres de diamètre, elles vont permettre d'obtenir une puissance cumulée totale de 158,7 MW. Chaque année, ce sont 415 000 MWh qui seront générés. Très concrètement, l'émission de 300 000 tonnes de dioxyde de carbone va ainsi pouvoir être évitée.

>>> Lire aussi : Des éoliennes domestiques pour contrer les coupures de courant

Un projet qui date de 2007

Si les travaux n'ont commencé qu'il y a quelques semaines, le projet éolien de Taiba Ndiaye date quant à lui de 2007. Lancé par la société française Sarreole, il a bénéficié du soutien du gouvernement dans le cadre de sa stratégie de transition énergétique.

À ce jour, le parc de Taiba Ndiaye aura profité de 340 millions d'euros d'investissements : la moitié provient d'Overseas Private Investment Corp, institution américaine spécialisée dans le financement de projets de développement, et l'autre moitié d'EKF, société danoise de crédit à l'exportation.

Pour l'exploitation, la Sénélec, société d'électricité du Sénégal, a signé un contrat d'achat de l'électricité produite courant sur une période de 22 ans. Ce contrat a permis de garantir que le tarif de vente soit compétitif et puisse bénéficier à au moins deux millions de personnes.

À terme, l'objectif du Sénégal est de porter à 20% ou 30% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique du pays. Une fois terminé, le parc de Taiba Ndiaye permettra d'assurer 15% de la production électrique nationale. Une première tranche du parc (50 MW) sera raccordée au réseau dès décembre prochain.

>>> Aller plus loin : Le mini-grid conteneurisé a le vent en poupe

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :