Kenya  : les chiffres-clés de l'énergie

 |   |  256  mots
(Crédits : Pekat Photography / Fotolia)
Alors que l'Afrique n'est responsable que de 4 % des émissions de gaz à effet de serre, 65 % de la population du continent est touchée par les impacts du changement climatique. Dans une optique de développement, mais également de préservation de l'environnement, le Kenya mise sur les énergies vertes et le développement massif des énergies renouvelables dans son mix énergétique.

Avec une électrification en développement constant, et un mix énergétique misant sur les énergies vertes, le Kenya fait figure de bon élève de l'Afrique.

  • 32 % : c'est le taux d'électrification du pays en seulement quatre ans, permettant ainsi que le Kenya soit électrifié à 60 %. L'objectif à court terme est d'atteindre 80 % en 2020.
  • 86 % : c'est le pourcentage d'énergies renouvelables au sein du mix énergétique du Kenya.
  • 310 MW : c'est la puissance du parc éolien du lac Turkana, plus vaste lac en milieu désertique du monde. Le projet a représenté un investissement de près de 623 millions d'euros.
  • 10 000 MW : c'est le potentiel estimé du Kenya en matière de géothermie. En 2018, la production d'énergie à partir de la géothermie a augmenté de 1,7 %.
  • 500 000 foyers, dont 70 000 en milieu rural, et 300 000 entreprises sont alimentés en électricité grâce à la station géothermique de Menengai, à 180 kilomètres au nord-ouest de Nairobi. Depuis 2016, la géothermie est devenue la première source d'énergie du pays.
  • 1er producteur d'énergie géothermique d'Afrique et le 9e à l'échelle mondiale.
  • 43 % de réduction des importations d'électricité en 2018.
  • 39 % de réduction quant à la production d'électricité à partir de centrales thermiques en 2018, notamment grâce à l'accroissement des capacités installées en matière d'énergie éolienne et d'énergie solaire.
  • 46 % : c'est la part de la géothermie dans le mix énergétique du Kenya, avec 36 % d'hydroélectricité et 13 % de la production électrique issue de centrales thermiques.

>>> Lire aussi : Le Niger face à de nombreux défis énergétiques

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :