Le Niger face à de nombreux challenges énergétiques

 |   |  226  mots
(Crédits : ILLUSTRATION Pixabay)
Le gouvernement nigérien doit combattre à la fois la désertification du pays et augmenter sa puissance installée en matière d'électricité. Largement dépendant de ses voisins, le Niger cherche des solutions qui pourraient passer par un recours important à l'énergie solaire et à la mise en place de panneaux photovoltaïques hors réseau dans les endroits les plus reculés du pays.

Vers l'autosuffisance en matière d'énergie électrique

Le Niger doit faire face à un important déficit en matière de production d'électricité. La consommation actuelle, bien supérieure à la production, entraine une dépendance vis-à-vis de ses voisins, avec un très faible accès à l'électricité dans les zones rurales.

60 % : c'est la part de l'électricité importée par le Niger, en provenance du Nigeria.

70 MW : c'est la très faible puissance installée de l'ensemble du territoire du Niger. La quasi-totalité des unités de production électrique installées utilise des sources fossiles : usines à gaz, diesel, charbon.

800 kilomètres de lignes de transport et 2700 kilomètres de lignes de distribution d'électricité. Des chiffres très bas en comparaison de la superficie du pays, de 1,268 million de km².

6,5 % : c'est le taux d'accès au réseau électrique au Niger, très discriminatoire selon les zones d'habitation. La moyenne est de 30 % pour les zones urbaines et de 0,1 % pour les zones rurales. De plus, 80 % de la population nigérienne vit en dehors des zones urbaines.

200 000 tonnes de bois : c'est la consommation annuelle totale de biomasse au Niger, ce qui équivaut à pas moins de 700 000 stères de bois consommés chaque année.

2021 : on estime que la dépendance du Niger vis-à-vis de son voisin le Nigeria durera encore au moins deux ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :