Zimbabwe  : les chiffres marquants en matière d'énergie

 |   |  215  mots
(Crédits : ©SB - Fotolia)
Régulièrement frappé par des sécheresses et des inondations, en 2018, le Zimbabwe se classait au 156e rang mondial sur 189 pays par indice de développement humain. Dépendant de ses voisins dans de nombreux secteurs de l'économie, le pays importe de l'énergie d'Afrique du Sud, du Mozambique ainsi que de Zambie.

Une importation nette d'énergie en augmentation

Entre 1978 et 2013, le Zimbabwe augmenté son volume d'importation nette d'énergie de 148 %, soit une augmentation moyenne annuelle d'environ 5 % pendant 35 ans. Afin de renverser cette courbe et garantir son approvisionnement, le pays se tourne de plus en plus vers les énergies renouvelables : le fleuve Zambèze devrait ainsi bientôt abriter une nouvelle centrale hydroélectrique, qui alimentera un autre pays fortement dépendant de ses voisins, la Zambie.

2400 MW : c'est le volume énergétique que devrait apporter, au minimum, la future centrale hydroélectrique à la Zambie et au Zimbabwe.

34 % : c'est la proportion de la population étant raccordée au réseau électrique national.

5 millions de dollars : c'est le montant dépensé chaque semaine par le Zimbabwe pour importer de l'électricité d'Afrique du Sud.

1600 MW : c'est la capacité estimée de production d'électricité issue de sources renouvelables au Zimbabwe à l'horizon 2030.

300 : c'est le nombre estimé de ménages et institutions des zones rurales du Zimbabwe qui utiliseraient le biogaz (principalement à partir de déjections animales et de déchets humains).

Le pays ne se détache pourtant pas entièrement des énergies fossiles. La Banque chinoise de développement a ainsi récemment investi deux milliards de dollars pour la construction de quatre centrales à charbon dans le pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :