En Afrique du Sud, lancement d'une ferme solaire à stockage d'énergie

 |   |  501  mots
(Crédits : ILLUSTRATION Fotolia)
A Kathu, en Afrique du Sud, Engie vient de mettre en service une centrale solaire à concentration d'une puissance de 100 MW. Grâce à un système de stockage de l'énergie, elle offrira une plus large autonomie à ses utilisateurs. De quoi fournir une électricité propre à 179 000 foyers du nord du pays.

C'est une première pour le groupe énergétique français : Engie vient d'annoncer avoir mis en service une centrale solaire thermodynamique en Afrique du Sud. L'équipement est installé à Kathu, dans la province du Cap-du-Nord. D'une puissance de 100 MW, il est inspiré de la technologie solaire thermique à concentration. Son principe ? Concentrer les rayons du soleil à l'aide de miroirs et utiliser la chaleur ainsi générée pour chauffer un fluide caloporteur, qui lui-même actionne une turbine produisant de l'électricité. A Kathu, la ferme solaire a misé sur la filière cylindro-parabolique. Elle dispose de pas moins de 384 000 miroirs, rassemblés sous forme d'auges paraboliques, sur une surface au sol totale d'environ 4,5 km², l'équivalent des superficies cumulées des 5e et 6e arrondissements de Paris.

La centrale est également équipée d'un système de stockage du fluide caloporteur, ce qui lui autorise une confortable autonomie de quatre heures et trente minutes. Elle pourra ainsi encore fonctionner longtemps après le coucher du soleil, ce qui permettra d'approvisionner les usagers sur une période plus importante qu'avec une technologie photovoltaïque classique. « L'achèvement de Kathu témoigne de notre engagement continu en faveur d'un développement économique et écologique en Afrique du Sud », a indiqué Isabelle Kocher, directrice générale d'Engie, au moment de la mise en route de ce nouveau parc solaire qu'elle voit comme « un véritable moteur du développement économique régional ». Un moteur plus écologique, dont la technologie est désormais pleinement opérationnelle. « Avec son système de stockage de sels fondus, Kathu offre une solution propre pour l'intermittence des énergies renouvelables ».

Un projet d'envergure pour le pays

Si Engie y fait ses débuts dans la technologie solaire thermodynamique, le groupe français est en réalité déjà présent depuis plusieurs années en Afrique du Sud, notamment à travers deux parcs photovoltaïques (puissance : 21 MW), le parc éolien West Coast One, dans la province du Cap-Occidental (94 MW), ou encore deux centrales à gaz (1.005 MW). En 2015, fort de son savoir-faire dans le domaine des énergies propres, mais aussi de son expérience du contexte particulier de l'Afrique du Sud, Engie avait été par choisie par le département sud-africain de l'Énergie pour mener à bien la construction d'une centrale solaire thermodynamique.

Entre-temps, le parc de Kathu, situé à 600 kilomètres de Pretoria, dans une ancienne modeste cité minière, est devenu l'un des plus importants projets sud-africains dans le domaine des énergies renouvelables. Ce ne sont en effet pas moins de 179 000 foyers du nord du pays qui seront alimentés en électricité par la nouvelle ferme solaire. Et ils seront même peut-être prochainement encore plus nombreux. Engie dispose d'un site de 10 km² au total, dont moins de la moitié est aujourd'hui exploitée. Si la partie orientale est inclue dans une réserve naturelle et sera donc préservée, la portion sud pourrait, un jour, voir sortir de terre un second parc solaire, officieusement baptisé Kathu 2.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :