Énergies renouvelables  : où en est la Tunisie  ?

Si le poids des énergies fossiles reste prépondérant (97% de source gaz et pétrole) dans le mix tunisien, le pays affiche des ambitions élevées en matière d'électricité verte. Les autorités envisagent un passage à 30% de renouvelable d'ici 2030.

2 mn

(Crédits : DR)

En Tunisie, le casse-tête énergétique ne date pas d'hier. Le pays dispose de ressources fossiles très limitées et a vu sa capacité de production de pétrole divisée par deux en moins de dix ans pour atteindre seulement 53 000 barils par jour en 2017 (source : rapport annuel BP). Conséquence : pour couvrir ses besoins, la Tunisie importe de grandes quantités de gaz et de pétrole, creusant inexorablement le déficit de sa balance commerciale, dont plus d'un quart est causé par les problèmes énergétiques (source : Banque Centrale de Tunisie). Conscientes du problème, les autorités se sont dotées d'outils comme l'Agence Nationale de Maîtrise de l'Énergie (ANME) dès 1985 et ont lancé, en 2016 un vaste programme de démarrage du secteur renouvelable à travers le Plan Solaire Tunisien (PST).

18 projets sur les rails

Doté d'un budget évalué à 15 milliards de dinars d'investissements publics et privés venus de Tunisie comme de l'étranger, le PST constitue un des projets phares de la transition énergétique locale. Avec 3 000 à 3 500 heures d'ensoleillement par an, le photovoltaïque demeure en effet un des gisements les plus prometteurs pour le pays, même s'il ne représentait que 5 MW de puissance installée en 2017.

Cette année, la Tunisie est passée à la vitesse supérieure en annonçant coup sur coup deux programmes massifs sur le solaire et l'éolien. Début avril, le ministère de l'Énergie, des Mines et des Énergies Renouvelables a délivré les autorisations pour dix centrales (six solaires et quatre éoliennes) de 1 à 10 MW. Dans la foulée, il a également publié deux appels à projets pour la réalisation de huit centrales, dont cinq photovoltaïques, cumulant un total de 1 000 MW de puissance installée.

Le solaire en pole position

Ces annonces font suite aux premières inaugurations de nouvelles centrales solaires, cofinancées avec le soutien de l'Union européenne. À Nabeul, à 60 kilomètres au sud de Tunis, 400 panneaux devraient permettre de réduire la facture énergétique de la municipalité de 50%. La station d'assainissement de Mrezga dispose quant à elle d'une installation photovoltaïque d'une capacité de production de près de 300 MW. De quoi patienter avant la livraison de la centrale de Tozeur qui permettra de produire 17 GWh par an, soit 14% de la consommation de la région concernée.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.