RDC : quatre sociétés exploiteront les blocs de gaz méthane dans le Lac Kivu

Les blocs Makelele, Idjwi et Lwandjofu seront exploités respectivement par les sociétés Symbion Power & Red, Winds Exploration and Production et Alfajiri Energy Corporation.
(Crédits : Monusco)

Le gouvernement de la République démocratique du Congo a publié mercredi soir les noms des sociétés qu'il a sélectionnées, à l'issue d'un appel d'offres, pour exploiter trois blocs gaziers du lac Kivu, dans l'est du pays. Il s'agit de Symbion Power & Red (Red étant une filiale locale de Symbion Power, une entreprise américaine de d'ingénierie et de construction énergétique), pour le bloc Makelele, Winds Exploration and Production (bloc Idjwi) et Alfajiri Energy Corporation (bloc Lwandjofu), précise le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu, dans un communiqué.

Les deux premières sociétés ont leur siège aux États-Unis, la troisième au Canada. " C'est une première étape de poids pour la RDC et mon ministère ", a commenté le ministre  sur Twitter. " Je tiens à féliciter les sociétés pour leur détermination commune à apporter expertises et solutions durables pour la région et sa population ", a-t-il ajouté.

Un appel d'offres pour les trois blocs de gaz méthane avait été lancé fin juillet, en même temps que pour 27 blocs pétroliers. Une dizaine de sociétés avaient manifesté leur intérêt pour les blocs gaziers du graben du lac Kivu, situé à la frontière entre la RDC et le Rwanda.

Le dépôt des candidatures pour les blocs pétroliers doit se poursuivre jusque fin janvier. Le 12 octobre, lors du dépouillement des candidatures pour les blocs gaziers, Didier Budimbu avait assuré que tout le processus serait " public, transparent, impartial et concurrentiel ". " Les chances sont accordées à toutes les sociétés et aucun acte de corruption ne sera toléré ", avait-il affirmé.

Le dépouillement public des plis était une opération d'importance capitale aux yeux des investisseurs pour confirmer la transparence et l'égalité des chances pour tous les treize soumissionnaires. " Nous sommes très contents de prendre part à cette activité d'ouverture solennelle des plis, car elle nous a permis de nous mettre en confiance pour les autres étapes futures ", avait déclaré François Bimwala, représentant d'une entreprise soumissionnaire.

L'exploitation pétrolière et gazière dans cette région de la RDC risque toutefois de porter atteinte à l'une des plus riches biodiversité de la planète, même si le gouvernement assure qu'il veillera au respect de l'environnement.

Quelles réponses aux enjeux environnementaux et énergétiques en Afrique ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.