Namibie : la première centrale à hydrogène d'Afrique pourrait produire de l'électricité en 2024

Le projet de Swakopmund, développé par le français HDF Energy pour un montant de 181 millions de dollars, fournira de l'électricité propre, 24 heures sur 24, tout au long de l'année. 85 mégawatts de panneaux solaires alimenteront des électrolyseurs pour produire de l'hydrogène qui pourra être stocké.
(Crédits : HDF Energy)

Le producteur d'électricité indépendant français HDF Energy a annoncé lundi que sa centrale verte à hydrogène en Namibie, la première d'Afrique, débuterait la production d'électricité d'ici 2024.

Une fois opérationnel, le projet de Swakopmund, d'un montant de 3,1 milliards de dollars namibiens (181,25 millions de dollars), fournira de l'électricité propre, 24 heures sur 24, tout au long de l'année, stimulant ainsi l'approvisionnement en électricité de cet pays d'Afrique australe qui importe environ 40 % de son énergie de l'Afrique du Sud voisine.

La Namibie, un des pays les plus ensoleillés et les moins densément peuplés du monde, souhaite exploiter son vaste potentiel d'énergie solaire et éolienne pour produire de l'hydrogène vert et positionner le pays comme un pôle d'énergie renouvelable en Afrique.

L'hydrogène est qualifié de "vert" lorsqu'il est produit à partir d'énergies renouvelables et est considéré comme un élément clé de la décarbonisation de l(industrie, bien que la technologie reste embryonnaire et relativement coûteuse.

Dans le cadre du projet de Swakopmund, 85 mégawatts (MW) de panneaux solaires alimenteront des électrolyseurs pour produire de l'hydrogène qui pourra être stocké.

Rapporté par Reuters, Nicolas Lecomte, directeur de HDF Energy pour l'Afrique australe, a déclaré que HDF Energy pourra produire annuellement 142 gigawattheures, soit assez pour 142 000 habitants.

HDF Energy envisage également de nouveaux projets en Afrique et dans d'autres régions du monde. " Peu après l'Afrique australe, vous verrez HDF développer des projets en Afrique de l'Est ", a ajouté Lecomte..

L'Union européenne prévoit également de conclure un accord avec la Namibie afin de soutenir le secteur de l'hydrogène vert dans le pays et d'augmenter ses propres importations de ce combustible, ont déclaré des responsables européens et namibiens.

Spécialiste des technologies hydrogène, le français HDF Energy développe, finance, construit et exploite des infrastructures énergétiques industrielles : piles à combustible de forte puissance (supérieure à 1 MW), unités de stockage massif raccordées aux réseaux électriques, etc.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.