Cameroun : la Société nationale des hydrocarbures reverse à l'Etat 157,5 milliards de Fcfa

 |   |  277  mots
(Crédits : DR.)
L'Etat camerounais a reçu de la Société nationale des hydrocarbures un total de 157,5 milliards de francs CFA au cours des quatre premiers mois de l'année, a-t-on appris de sources officielles ce dimanche. Les fonds proviennent des transactions pétrolières et gazières opérées par la société au nom de l'Etat durant cette période.

157,56 milliards de francs CFA, c'est le montant que l'Etat camerounais a enregistré durant les quatre premiers mois de l'année au titre des transactions pétrolières et gazières effectuées par la Société nationale des hydrocarbures (SNH) en son nom. L'information a été donnée par la société elle-même dans un communiqué de presse rendu public dimanche dernier, où son management se félicite d'un résultat important et positif malgré un contexte international marqué par une baisse des cours du pétrole brut et du gaz naturel liquéfié depuis quelques années.

La SNH après déduction de ses charges, a remis au Trésor «la somme de 157,56 milliards de Fcfa au titre de sa contribution au budget de l'Etat» et a vu ses recettes augmenter «de 28,51% par rapport à la même période de l'année dernière», indique le communiqué.

Forte hausse de la production gazière

La SNH révèle également que le pipeline Tchad-Cameroun a «généré sur les quatre premiers mois de l'année, des recettes de 11,58 milliards de FCFA au titre du droit de transit, soit une hausse de 38,19%, obtenue grâce au relèvement des quantités transportées».

Lire aussi : Cameroun : 3366 enseignants devront rembourser un trop-perçu de 1,5 milliard Fcfa


En termes de production, quelque 8,10 millions de barils de pétrole brut ont été produits durant les quatre premiers mois de l'année, soit une baisse de 1,5% par rapport à la même période de l'exercice écoulé. Quant à la production gazière, insiste la société publique camerounaise, «elle est en hausse de 219,78%», s'établissant à 26 414 millions de pieds cubes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :