Niger  : un futur oléoduc pour acheminer le pétrole vers le Bénin

 |   |  275  mots
Au Niger, la production de pétrole devrait passer à 110 000 barils par jour d'ici 2021.
Au Niger, la production de pétrole devrait passer à 110 000 barils par jour d'ici 2021. (Crédits : DR.)
Le gouvernement nigérien vient de valider un accord fixant les conditions générales liées à la construction et à l'exploitation du système de transport d'hydrocarbures par oléoduc à travers le Bénin et le Niger. Le projet devrait contribuer à augmenter la production pétrolière du Niger.

Le Niger envisage la construction d'un oléoduc reliant la zone des champs pétrolifères d'Agadem dans l'extrême nord-est du pays, au port de Cotonou au Bénin. L'infrastructure devrait servir à exporter son pétrole brut à des fins commerciales.

En Conseil de ministres vendredi dernier, les dirigeants ont en effet approuvé un accord portant sur ce projet, visant à fixer les conditions générales relatives à la construction et à l'exploitation du système de transport des hydrocarbures par pipeline à travers les territoires béninois ainsi que nigérien.

Lire aussi : Nigeria : l'ancien président Goodluck Jonathan soupçonné de corruption

Dans un communiqué officiel, le gouvernement nigérien a indiqué qu'en vertu de cet accord, «les deux pays s'engagent notamment à utiliser le système de transport par pipeline des hydrocarbures produits au Niger à partir de la zone contractuelle d'Agadem».

Une production de 110 000 barils par jour d'ici 2021

La construction de cet oléoduc contribuera au Niger à renforcer le statut du Niger comme pays producteur de pétrole. Alors qu'elle n'a démarré qu'en 2011 avec la mise en exploitation du gisement d'Agadem, la production journalière atteint aujourd'hui quelque de 20 000 barils par jour. Un volume très modeste comparé aux ambitions affichées.

Lire aussi : Botswana : le gouvernement lève l'interdiction de la chasse à l'éléphant

Sauf qu'à la faveur d'un avenant avantageux au contrat de partage de production adopté en juin dernier, avec le prochain démarrage de la seconde phase d'exploitation du bloc d'Agadem, le Niger va passer à l'étape supérieure. Selon les sources officielles, le pays compte quintupler sa production journalière actuelle de brut pour passer à 110 000 barils par jour d'ici 2021.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2019 à 13:06 :
Qu'elles sont les sociétés exploitantes?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :