Cameroun : les unités de production de la SONARA à l'arrêt jusqu'en juillet 2018

La Société nationale de raffinage au Cameroun a annoncé ce lundi que ses unités de production sont à l'arrêt depuis le 15 avril dernier, et ce, jusqu'en juillet prochain. Une décision actée pour suivre la réalisation de la connexion des unités de la phase I de ses installations à Limbe au sud-ouest du pays.

2 mn

La SONARA a décidé la mise en veille des ses activités de raffinage notamment pour assurer la connexion des unités de la phase I de ses installations situées à Limbe au sud-ouest du Cameroun.
La SONARA a décidé la mise en veille des ses activités de raffinage notamment pour assurer la connexion des unités de la phase I de ses installations situées à Limbe au sud-ouest du Cameroun. (Crédits : DR.)

La Société nationale de raffinage (SONARA) au Cameroun a annoncé ce 23 avril 2018 la cessation des activités de ses unités de production depuis le 15 avril dernier, et ce, jusqu'en juillet 2018. Raison avancée, un arrêt programmé par les responsables de la compagnie publique pour opérer des travaux techniques.

Dans son communiqué, la SONARA indique que cette décision intervient pour permettre la réalisation de la connexion des unités de la phase I de ses installations situées à Limbe au sud-ouest du Cameroun. Des sources proches du dossier expliquent qu'il s'agit de travaux entrant dans le cadre d'un projet modernisation et d'extension des sites de compagnie de raffinage.

Evaluée à 200 milliards de Fcfa, la première phase de cet ambitieux projet lancé en 2010 devait être livrée en mars dernier pour permettre de porter la capacité de production annuelle de la SONARA à 3,5 millions de tonnes, contre 2,1 millions de tonnes enregistrées préalablement.

Le même projet prévoit également la construction d'une distillation sous vide d'une capacité de 1,3 million tonnes par an, l'installation d'une unité de cogénération opérant sur résidu sous vide et l'augmentation de la capacité de stockage.

Quant à la seconde phase, elle portera le coût total du projet de modernisation des installations de la SONARA à 500 milliards francs CFA et devrait permettra à l'entreprise publique de se doter d'un plateau technique à même de raffiner le brut produit localement.

Service d'approvisionnement garanti

Nonobstant la cessation des activités de ses unités de production, la SONARA ne devrait pas arrêter l'approvisionnement du marché local en produits pétroliers raffinés. Dans son communiqué, l'entreprise publique assure aux autorités camerounaises ainsi qu'à ses partenaires et à la population camerounaise qu'elle a pris ses dispositions, en relation avec les autorités compétentes, afin que la fourniture se poursuive normalement.

Pour rappel, c'est le deuxième arrêt décidé par la SONARA en moins de deux ans. L'année dernière, la compagnie avait annoncé la cessation de ses activités de production sur la période allant du 15 janvier au 31 mai pour effectuer des travaux d'entretien et d'extension de ses unités de fabrication. L'objectif était de «mettre pratiquement à neuf les unités de fabrication pour une meilleure production en vue de satisfaire l'approvisionnement en qualité et en quantité des produits pétroliers raffinés.

Les travaux effectués durant cette période portaient, entre autres, sur le remodelage de l'unité principale de distillation atmosphérique, les échangeurs de chaleur du train de préchauffe, les fours, l'unité d'hydrotraitement, l'unité de séparation des essences débutanisées, l'unité de reformage catalytique et l'unité de désulfuration du gasoil.

2 mn

ConnectLive54 - Comment révolutionner les PPP pour l'essor économique du Congo ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.