Algérie : important investissement dans le champ gazier de Tinrhert

 |   |  389  mots
Ce nouvel investissement dans le champ de Tinrhert permettra de maintenir la production du site jusq'à 2040, avec un volume de 10 millions de mètres cubes de gaz par jour.
Ce nouvel investissement dans le champ de Tinrhert permettra de maintenir la production du site jusq'à 2040, avec un volume de 10 millions de mètres cubes de gaz par jour. (Crédits : DR.)
La Société nationale algérienne Sonatrach vient de décider la mobilisation d'un montant d'investissement de 250 millions de dollars, destiné au champ gazier de Tinrhert. Objectif : accroître la production du site de 5 à 10 millions de mètres cubes par jou, d'ici à 2020.

«La société nationale algérienne Sonatrach investira 250 millions de dollars (environ 27 milliards de dinars) pour augmenter la production du champ gazier de Tinrhert à 10 millions de mètres cubes par jour d'ici 2020, contre 5 millions de mètres cubes», a déclaré Abdelmoumen Ould Kaddour, patron de la Sonatrach, ce lundi 12 mars 2018.

Avec actuellement une production totale de 100 milliards de mètres cubes par an -dont plus de la moitié destinée à l'exportation, cet important investissement dans ce champ situé dans le sud-est de l'Algérie, non loin des frontières de la Libye, permettra d'augmenter la production de gaz du pays, a poursuivi le responsable algérien.

«Plusieurs gisements de gaz, qui devaient être opérationnels en 2016 et 2017, seront mis en service cette année, renforçant la production de gaz en Algérie», rapporte Reuters de sources internes à la Sonatrach. Au rang des nouveaux champs visés par cette annonce, on citera celui de Touat, avec 12,8 millions de mètres cubes par jour ; celui de Reggane Nord avec 8 millions de mètres cubes par jour, et 148 barils de condensats par jour et celui de Timimoun avec 5 millions de mètres cubes par jour. Des détails qui viennent confirmer les prévisions haussières annoncées le weekend dernier pour la production de gaz de l'année 2018.

Plus de 28,3 milliards de mètres cubes en 2018

L'augmentation des volumes de la production gazière en Algérie a été également confirmée par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA). Dans un rapport rendu public dimanche dernier, l'agence expliquait que l'offre en gaz de l'Algérie pourrait connaître cette année une augmentation de plus d'un trillion de pieds cubes, soit 28,3 milliards de mètres cubes. L'EIA a expliqué que cette prévision pourrait être atteinte grâce à l'entrée en production de plusieurs champs gaziers au sud-ouest du pays. Il s'agirait notamment, selon l'agence, des champs de Reggane-nord et Timimoun, lesquels permettront au pays de pouvoir satisfaire à la demande de son gaz à l'international, mais également la demande locale qui ne cesse d'augmenter.

«Le projet Reggane-nord Repsol devrait atteindre un pic de production de 155 milliards de pieds cubes ; celui de Timimoun 64 milliards de pieds cubes par an ; et le projet Touat devrait atteindre un pic de production de 155 milliards de pieds cubes par an», précise l'EIA.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :