RCA : la chinoise DEWY se lance dans l'exploitation d'or et de diamant

 |   |  342  mots
(Crédits : DR)
La liste des entreprises minières chinoises, présentes en Centrafrique, s’allonge. Après l’arrivée de China Géo engineering Corporation International au mois de janvier dernier, la chinoise DEWY vient de débarquer au sud-ouest du pays. Bangui compte sur cette compagnie pour doper ses recettes.

La chinoise DEWY veut sa part du gâteau en Centrafrique. La société minière vient de démarrer ses activités dans ce pays très riche en ressources minérales. En Centrafrique, la compagnie asiatique exploite les sous-sol de la sous-préfecture de Gadzi située au sud-ouest du pays. Il s'agit précisément d'activités d'exploitation semi mécanisée de diamant brut et or sur la rivière Lobaye qui arrose la localité située entre Boda et Carno, deux villes dont les richesses des sous-sols suscitent d'énormes convoitises.

Les deux zones minières ont également, selon les Organisations non gouvernementales internationales, la mauvaise réputation d'abriter des compagnies étrangères qui gaspillent et pillent les ressources de la Centrafrique. Seulement avec l'arrivée de la chinoise Dewy, le gouvernement de Bangui veut rompre d'avec ces mauvaises pratiques qui étouffent l'économie centrafricaine.

Ainsi pour mettre fin aux pillages et gaspillages et permettre à l'économie du pays de prospérer, Bangui qui a récemment mis en place un mécanisme de lavage de « ses diamants de sang » et une nouvelle liste de prix des raretés géographiques, a imposé des règles « strictes » à l'exploitant chinois.

Le gouvernement centrafricain, selon l'Agence de presse, APA  « insiste auprès des responsables de la société minière chinoise sur le respect des dispositions du code minier centrafricain et de sa feuille de route établie dans le cahier de charge pour qu'elle respecte le paiement des droits et taxes applicables aux activités minières en RCA».

L'Etat veille au grain

Le ministre des mines, Léopold Mboli Fatrane, a d'ailleurs chargé les fonctionnaires de l'Etat centrafricain de veiller scrupuleusement au respect du Code minier du pays par DEWEY, la 3ème société minière chinoise adminse en RCA. A ces exigences, il faut ajouter la réhabilitation par la société Dewy, de bâtiments scolaires, administratifs et la construction de nouvelles routes et d'un centre de santé au profit de la population de la localité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/11/2017 à 21:16 :
Les centrafricains ne bznificient de rien seules les autorités et leur famille qui en tirent les profits
a écrit le 13/10/2017 à 15:18 :
Bonne nouvelle pour la Centrafrique et le pays doit bosser dure pour sortir de dépendance international.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :