Electricité : une partie de la ligne de transmission entre l’Ethiopie et le Kenya livrée en 2017

Et si l'énergie était un bon moyen de parvenir à l'intégration régionale en Afrique de l'Est ? Lancée il y a un an, l'interconnexion électrique entre l'Ethiopie et le Kenya est en train de se concrétiser avec une longue ligne qui devrait relier les deux pays d'ici 2018. Bénéfice mutuel pour les pays de la sous-région, une partie de cette ligne devrait être livrée cette année même.
Ibrahima Bayo Jr.

2 mn

Cette nouvelle ligne de 1 045 km a nécessité un investissement estimé à 1,26 milliard de dollars.
Cette nouvelle ligne de 1 045 km a nécessité un investissement estimé à 1,26 milliard de dollars. (Crédits : Reuters)

C'est le gouvernement éthiopien qui en a fait l'annonce dans un communiqué. Le premier mégawatt devrait traverser, côté éthiopien, la ligne sur 433 km dans le courant de cette année. Cette longueur représente une partie du projet de ligne de transmission électrique qui doit relier l'Ethiopie au Kenya.

L'Ethiopie, puissance verte sous-régionale

D'un coût global de 1,26 milliard de dollars, les travaux de construction de cette ligne d'une longueur totale de 1 045 km ont été entamés en août 2016 pour une livraison complète en décembre 2018. A terme, le ligne devrait permettre l'interconnexion des réseaux électriques de l'Ethiopie et du Kenya et générer 2 000 mégawatts de transmission.

Pour l'heure, ce n'est qu'une partie des 445 km de ligne prévus à Wolayta Sodo au sud d'Addis-Abeba qui sera livrée par la China Electric Power Equipment and Technology (CEP), l'entreprise en charge du projet de ligne totale. L'Ethiopie, qui ambitionne de se positionner comme une puissance verte dans la région, a inauguré en avril dernier son barrage de Gibe III, d'une capacité de 1 870 mégawatts.

Le pays mise sur les énergies renouvelables, notamment hydroélectriques, en compensation de son déficit en hydrocarbures, pour exporter à terme de l'électricité vers ses voisins de l'Afrique de l'Est. Premiers signes de cette ambition, l'Ethiopie vend actuellement 100 MW d'électricité au Soudan et environ 80 MW à Djibouti.

Le Kenya répondra à sa forte demande électrique

En prévision d'une exportation de 400 KW vers le Kenya après la construction complète de la ligne de transmission, Addis-Abeba lancera en 2019 un projet de station de conversion, qui sera installée par Siemens à un coût de 629 millions de dollars.

Reste que d'ici 2018, une bonne partie de la ligne de transmission, côté kényan, restera à construire. Portée par la Compagnie kényane de transmission électrique (Ketraco, acronyme anglais), la ligne devrait traverser les comtés de Marsabit, Sambru, Isilio, Laikipia, Nyandurua et Nakuro.

Outre le renforcement de l'intégration régionale en Afrique de l'Est, la ligne de transmission devrait permettre au Kenya de renforcer la forte demande électrique amplifiée par l'industrialisation du pays et les projets d'infrastructures en cours.

Ibrahima Bayo Jr.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.