Energies renouvelables en Afrique : l'UE met 256 millions d'euros sur la table

Le 4 mars dernier, Neven Mimica, commissaire européenne pour la coopération internationale et le développement, a annoncé la préparation de 14 nouveaux projets, susceptibles de générer près de 4 milliards d'euros d'investissements au total.
(Crédits : fotolia.com © ptyszku)

Nouveau coup de pouce européen pour le secteur des énergies renouvelables en Afrique. Le 4 mars dernier, Neven Mimica, commissaire européen pour la coopération internationale et le développement, a annoncé la préparation de 14 nouveaux projets, susceptibles de générer près de 4 milliards d'euros d'investissements au total. L'Union européenne contribuera à ces projets à hauteur de 256 millions d'euros. L'annonce qui a été faite à Conakry, lors de la deuxième réunion du conseil d'administration de l'initiative africaine pour les énergies renouvelables, s'ajoute à un autre engagement du même type déjà annoncé lors de la COP22 de Marrakech en novembre 2016. L'idée était justement de soutenir cinq projets au moyen d'une contribution de l'UE s'élevant à 44 millions d'euros. Un investissement censé déclencher des investissements à hauteur de 840 millions d'euros au total.

Objectifs de l'UE à l'horizon 2020

Cette nouvelle aide devrait contribuer à la réalisation des objectifs de l'UE à l'horizon 2020. Ceux-ci consistent à faire faire en sorte que 30 millions de personnes supplémentaires aient accès aux énergies durables, économiser 11 millions de tonnes de dioxyde de carbone par an et aider à la production de 5 gigawatts à partir de sources d'énergies renouvelables en Afrique. Ces objectifs représentent à eux seuls la moitié de l'objectif général de l'initiative africaine pour les énergies renouvelables. L'organisme a été justement créé pour atteindre 10 gigawatts de capacités nouvelles de production d'énergie à partir de sources renouvelables en Afrique d'ici 2020 et de mobiliser le potentiel africain pour produire au moins 300 gigawatts à partir de sources renouvelables d'ici 2030.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 16/08/2017 à 2:45
Signaler
La valorisation des déchets organiques pour la production d'énergie renouvelable est une initiative à saluer. Vu la menace environnementale par la production des gaz toxiques ou à effet de serre(methane,le dioxyde de carbone,des composés soufrés et ...

à écrit le 07/03/2017 à 12:22
Signaler
Mais on ne sait pas sur la table de qui, méfiance... "Qui a tué Berta Cáceres ?" https://www.monde-diplomatique.fr/2016/10/RAIMBEAU/56454

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.