Kenya : le plus grand projet éolien d'Afrique achevé en juin 2017

 |   |  204  mots
(Crédits : Reuters)
Retardé en raison de difficultés financières en 2015, redémarré quelques mois plus tard, le projet de centrale éolienne du lac de Turkana, au Kenya, baptisé « Lake Turkana Wind Power Project » (LTWP), sera achevé au mois juin 2017 comme prévu selon de hauts responsables kényans.

Implantées sur les collines du lac Turkana où les vents soufflent sans discontinuer, les éoliennes seront en mesure de produire jusqu'à 33% de leur cible de 310 MW avant l'échéance fixée à juin 2017, selon l'agence de presse chinoise qui cite des officiels kényans.

Les officiels ont expliqué que « 347 des 365 turbines ont déjà été installées, ce qui montre bien que le projet est en cours d'achèvement comme le prévoyait le plan initial ». Le directeur général de la compagnie, Phylip Leferink, a indiqué que les 20 turbines restantes ont déjà été livrées sur place.

 8,6 shillings kenyans le kWh

"L'Assemblage des turbines a commencé en mars 2016 et les 365 turbines devraient été érigées et fonctionnelles d'ici juin", a expliqué la même source.

Le projet mobilise un investissement de 700 millions de dollars et projette de produire annuellement 1,6 milliard de kilowatt/heure (kWh), au prix de 8,6 shillings kenyans par kWh. Une fois achevé, l'électricité de la ferme éolienne de 400 hectares sera injectée dans le réseau national via la sous-station de Suswa. La ferme éolienne, probablement la plus grande du continent, produira assez d'énergie pour fournir de l'électricité à un million de foyers kenyans supplémentaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2017 à 19:19 :
Ils peuvent en outre disposer de stockage pour une quinzaine de jours à un prix 10 fois moins cher que les batteries et par unités de 10 à 200 MWh et un rendement de 80% avec cogénération via des procédés comme celui de la société 1414 Degrees (Australie) qui permet une avancée importante, fiable et sans pollution ni risques. Voir : http://www.nextbigfuture.com/2017/02/molten-silicon-thermal-energy-storage.html
Réponse de le 01/03/2017 à 20:58 :
Intéressant, je ne connaissais pas ce procédé de stockage. Par contre a 1400 degrés, c'est exclusivement adapté a du stockage stationnaire. D'ailleurs on devrait aussi limiter la circulation des systèmes avec pile à combustible et se restreindre au stationnaire.

En Espagne pour une centrale thermique 20 MW (Solar Tres) ils ont développé un procédé de stockage en utilisant des sels fondus. Autonomie de plus de 6 heures, d’après Wikipédia.
Avec tous les moyens mis en œuvre il est certain que le problème du stockage d’énergie sera bientôt résolu, ce qui devrait rendre le solaire et l’éolien encore plus concurrentiels.
Ce sera plus difficile pour le stockage mobile - ou embarqué.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :