Bénin : Cotonou dotée d’une centrale thermique de 400 MW dès 2019

Vers la fin des délestages intempestifs d'électricité à Cotonou ? La turbine pourrait bientôt se mettre à tourner avec l'annonce du gouvernement de la construction d'une centrale thermique capable de produire 400 mégawatts d'électricité. Suffisant pour pallier le manque de fourniture ne électricité ? En tout cas, le projet attend que les députés appuient sur le contact pour allumer enclencher la machine.
Sur les bords du lac Nouké à Cotonou, lors d'une nuit sans délestage
Sur les bords du lac Nouké à Cotonou, lors d'une nuit sans délestage (Crédits : Reuters)

Les Cotonois n'auront peut-être plus peur de se retrouver dans le noir. Les coupures d'électricité récurrentes dans une partie de Cotonou, la capitale économique béninoise ont poussé les autorités gouvernementales à prendre les grands remèdes. Le gouvernement béninois envisage la construction à Maria-Gléta dans la banlieue de Cotonou, d'une centrale thermique de 400 MW.

Objectif en vue pour le gouvernement Talon, l'autonomie dans l'approvisionnement en électricité, parfois alimentée par la Côte d'Ivoire, pour combler le déficit d'offre aux plus d'un million d'habitants de Cotonou. « L'objectif visé par ce projet est bien entendu de diversifier nos sources d'approvisionnement en énergie électrique pour garantir une autonomie de 70 % à l'horizon 2025 », a annoncé Pascal Koupaki, le secrétaire général à la présidence, lors d'un point de presse organisé mercredi 4 janvier.

A en croire Pascal Koupaki, la première phase de ce projet comprend la construction d'une centrale thermique de 120 MW pour un coût global de 107,1 milliards Fcfa. Cette enveloppe globale sera financée à hauteur de 78,4 milliards Fcfa par la Banque Islamique de Développement (BID).

Dans l'attente du feu vert des députés béninois

La Banque ouest-africaine de développement apportera une enveloppe de 10 milliards Fcfa au projet tandis que la Banque d'Investissement et de Développement de la Cedeao (BIDC) fournira 15 milliards Fcfa sous forme de prêt. Les 3,7 milliards restants vont provenir directement du budget national.

Le prêt de la BIDC, seule enveloppe manquante pour boucler le financement du projet de centrale thermique, devrait être bientôt disponible. Le gouvernement béninois a en effet signé le 23 décembre dernier, un accord de prêt avec la Banque d'Investissement et de Développement de la CEDEAO. Le conseil des ministres ce 4 janvier a été l'occasion de soumettre le texte à l'Assemblée nationale pour ratification.

Si les 85 députés béninois donnent leur feu vert, assure le secrétaire de la présidence, la construction de la centrale sera achevée d'ici 18 à 24 mois, c'est-à-dire au plus tard en 2019. En attendant, les Cotonois devront prendre leur mal en patience face aux délestages.

E-GOV : Quelles stratégies pour des services publiques performants ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.