Le projet "Zambia-Angola Oil Pipeline" ressort des tiroirs

 |   |  315  mots
Le siège de la société nationale angolaise du pétrole
Le siège de la société nationale angolaise du pétrole (Crédits : Reuters)
Un oléoduc va relier l'Angola à la Zambie. La construction du pipeline aurait dû commencer en 2013. Mais elle avait été entravée par les longues négociations entre les gouvernements angolais et zambien. Maintenant que les deux pays sont parvenus à un accord, l'oléoduc devrait permettre à l'Angola de fournir des produits pétroliers finis à la Zambie.

L'annonce a été faite par David Mabumba, le ministre zambien de l'Energie, lors d'une conférence de presse. Ce vendredi 28 octobre 2016, une délégation officielle zambienne va se rendre en Angola pour pour discuter avec les autorités angolaises des détails du projet d'oléoduc devant relier les deux pays.

Dans le détail, l'oléoduc dénommé Zambia-Angola Oil Pipeline (AZOP) sera réalisé à hauteur de 2,5 milliards de dollars. Elle devra relier la ville angolaise de Lobito à Lusaka, la capitale zambienne, pour permettre la livraison de 100.000 barils/jour. La construction de la pipeline aurait dû commencer en 2013 pour s'achever cette année. Mais le projet avait été suspendu en raison de divergences intervenues lors des négociations entre les Luanda et Lusaka.

Sa construction est pourtant vitale sur le plan énergétique pour la Zambie. Le pays voit dans ce projet, une opportunité d'amortir l'impact de la suppression des subventions du carburant que le gouvernement zambien a décidé de supprimer depuis quelques semaines. Une suppression qui a entraîné une hausse estimée à 38% des prix du carburant à la pompe. A terme, avec la réalisation de l'AZOP, l'Angola fournira à la Zambie des produits pétroliers finis.

Discussions parallèles avec l'Arabie Saoudite

Toujours dans un mouvement de compensation de la demande en carburant, le ministre zambien de l'Energie a annoncé que son pays entend lancer des pourparlers avec l'Arabie saoudite. L'objectif est de revoir à la hausse un accord pétrolier passé entre Lusaka et Riyad.

Ces discussions font suite à la décision du gouvernement saoudien d'instaurer, en mai dernier, un fonds renouvelable de 20 millions de dollars pour fournir du pétrole moins cher à la Zambie. L'appui saoudien devrait permettre de réduire les prix du pétrole durant cinq ans. Des experts zambiens effectueront prochainement un voyage dans le royaume wahhabite pour lancer les discussions avant la fin de l'année 2016.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :