Vaccin anti-Covid : Après l’Afrique du Sud et le Maroc, le Ghana annonce sa production pour 2024

Le Ghana fixe les contours de sa propre production de vaccins anti-Covid dès janvier 2024. Un projet de loi sera soumis au Parlement pour la création d’un Institut national du vaccin.

2 mn

(Crédits : DR)

Dans son adresse sur l'état de la nation mercredi, le président Nana Akufo-Addo a annoncé que le Ghana produira le vaccin anti-Covid dans 21 mois.

« le Comité présidentiel de fabrication de vaccins, que j'ai créé pour répondre à cette lacune évidente, a mis en place une stratégie globale de production nationale de vaccins et la création d'un Institut national des vaccins pour mettre en œuvre cette stratégie, ce qui nous permettra de commencer la première phase de production commerciale en janvier 2024 », a déclaré le président ghanéen selon le document publié sur le site de la présidence de la République, ajoutant qu'un projet de loi sera « prochainement » présenté au Parlement en vue de la création de l'Institut national du vaccin.

Pour Nana Akufo-Addo qui a souligné les « leçons très dures » qu'ont dû tirer les pays africains de la pandémie de Covid-19 face notamment au « nationalisme vaccinal pays riches et puissants », cette production locale du vaccin anti-Covid répondra à « une lacune évidente ».

Si très peu d'informations filtrent quant aux détails de ce projet, le Ghana se positionne ainsi après l'Afrique du Sud qui grâce à une initiative privée a récemment inauguré une usine d'une capacité annuelle de 1 milliard de doses de vaccin anti-Covid d'ici 2025. Le Royaume du Maroc lui a emboité le pas avec un projet industriel -fruit d'un partenariat public-privé- d'une plus grande envergure, d'un coût de 500 millions de dollars pour une production annuelle qui devrait progressivement grimper et atteindre les 2 milliards de doses d'ici 2025.

Le milliardaire sud-africain Patrick Soon-Shiong à l'origine de l'usine de Cape Town avait annoncé le Ghana parmi les pays du continent où il ouvrirait une usine de fabrication du vaccin anti-Covid sous l'étiquette de son entreprise NantSA. Mais difficile de savoir pour l'instant ce qu'il en est.

L'OMS a par ailleurs sélectionné quelques pays dont la Tunisie, le Sénégal, le Nigeria, le Kenya et l'Egypte pour les accompagner dans la production de vaccins à ARN messagers dont celui contre la maladie à coronavirus.

2 mn

ConnectLive54 - Cybersécurité : Quelles stratégies pour les entreprises ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 10/04/2022 à 11:53
Signaler
Je ne comprends pas pourquoi ces pays s'entêtent à vouloir produire cette injection alors que la très grande majorité des africains refuse cette injection qui a démontré sont inutilité.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.