Véhicule électrique : Strive Masiyiwa lance un projet de transport à la demande à vocation panafricaine

 |   |  434  mots
(Crédits : DR)
Vaya Africa, filiale du groupe Econet de Strive Masiyiwa lance Vaya Electric, une société de transport urbain et de livraison à la demande en véhicule électrique. Le tycoon zimbabwéen s’enthousiasme d’un projet à vocation panafricaine qui démarre dans son pays pour s’étendre rapidement.

Innovation. C'est le maître mot de Strive Masiyiwa qui met le pied dans le secteur du transport urbain et de livraison à la demande en véhicule électrique. Il a lancé jeudi 28 mai Vaya Electric, filiale de Vaya Africa, appartenant à son conglomérat Econet. « C'est l'âge de la voiture électrique ! », déclare le tycoon zimbabwéen, annonçant son nouvel investissement sur Facebook. Cette initiative représente « mon propre point d'entrée dans ce nouveau jeu. Nous sommes tous très heureux d'offrir une grande valeur et une sécurité à nos clients, tout en aidant la planète », s'enthousiasme l'homme d'affaires.

Les services de Vaya Electric seront initialement déployés au Zimbabwe et devraient rapidement s'étendre à l'Afrique australe et l'Afrique de l'Est et de l'Ouest, notamment en Afrique du Sud, en Zambie, au Kenya et au Nigéria.

Recharge à l'énergie solaire

Dans un contexte où la planète se mobilise pour faire face aux défis imposés par les changements climatiques, l'entreprise entend apporter au continent un moyen de « transformer les systèmes de mobilité » au niveau régional, pour emprunter les termes de Dorothy Zimoto, CEO de Vaya Mobility. « Notre flotte de véhicules électroniques comprendra des véhicules de tourisme, des motos, des fourgonnettes, des autobus et des camions à benne, tous utilisant notre plate-forme de grêle Vaya », a-t-elle expliqué dans un communiqué, soulignant que l'objectif de cette initiative est « de stimuler la croissance des technologies inclusives à travers l'Afrique ».

Vaya Electric

Les véhicules électriques exploités ont une origine diverse et seront rechargés à l'énergie solaire. Vaya Mobility a développé des bornes de recharge dédiées qui seront raccordées en réseau. A l'instar des services classiques de transport à la demande, les usagers pourront se servir d'une application pour commander les services de Vaya Electric.

Lire aussi : Automobile : L'industrie redémarre progressivement en Afrique

Encore peu répandues sur le Continent, les voitures électriques ont suscité un intérêt croissant à travers l'Afrique récemment, notamment chez les ingénieurs-entrepreneurs. En 2010, une startup sud-africaine dévoile tout premier prototype. Le constructeur automobile Volkswagen et Siemens ont annoncé l'été 2019 un projet industriel de véhicules électriques qui est vraisemblablement retardé par la pandémie de la Covid-19. Malgré son caractère embryonnaire, « la taille du marché mondiale des véhicules électriques, souligne Strive Masiyiwa, était déjà évaluée à plus de 162 milliards de dollars l'an dernier et devrait atteindre plus de 800 milliards de dollars d'ici 2027 ». Autant de motif qui ne pousse à penser que l'Afrique ne doit pas être en marge de ces développements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :