Automobile : PSA va assembler des véhicules en Namibie

 |   |  458  mots
L'usine namibienne de PSA produira des Opel GrandlandX et des Peugeot 3008, en attendant d'autres modèles en fonction de la montée en puissance de l'entreprise et des besoins du marché.
L'usine namibienne de PSA produira des Opel GrandlandX et des Peugeot 3008, en attendant d'autres modèles en fonction de la montée en puissance de l'entreprise et des besoins du marché. (Crédits : © China Daily China Daily Infor)
Le groupe français PSA a annoncé avoir conclu un accord ce lundi 12 mars avec le gouvernement namibien pour la création d’une usine d’assemblage de véhicules dans le pays. L’accord d’investissement permettra d’atteindre à l’horizon 2020, une production annuelle de 5000 unités, une porte d’entrée pour le constructeur qui vise le dynamique et important marché d’Afrique australe.

Le constructeur automobile PSA va commencer à assembler ses véhicules de marques Opel et Peugeot en Namibie. Le groupe français a annoncé avoir signé ce lundi 13 mars, un accord d'investissement avec le gouvernement namibien pour la création d'une co-entreprise avec Namibia Development Corporation (NDC) pour assembler à partir du deuxième semestre 2018 des véhicules des marques Opel et Peugeot à Walvis Bay. « Cette implantation en Namibie s'inscrit dans la stratégie à long terme du Groupe visant à accroître ses ventes en Afrique et au Moyen-Orient avec l'ambition d'y vendre un million de véhicules en 2025 » a déclaré à cette occasion Jean-Christophe Quémard, vice président exécutif de la région Moyen Orient et Afrique du Groupe PSA.

Selon les détails donnés par le constructeur, dans un premier temps, l'usine produira des Opel GrandlandX et des Peugeot 3008, en attendant d'autres modèles en fonction de la montée en puissance de l'entreprise et des besoins du marché.

Le marché régional en ligne de mire

Selon le constructeur français, les véhicules ainsi assemblées seront vendus dans les pays de l'Union douanière d'Afrique australe dont fait également partie l'Afrique du Sud. « Un volume annuel de 5.000 unités est prévu en 2020 afin de répondre aux attentes du marché de l'Union douanière d'Afrique australe (SACU) qui regroupe la Namibie, l'Afrique du Sud, le Botswana, le Lesotho et le Swaziland » a confirmé le groupe dans un communiqué de presse.

A travers cette implantation, c'est le consistant et dynamique marché d'Afrique australe que vise le constructeur français d'autant que la ville de Walvis Bay, seule ville portuaire en eau profonde de la côte namibienne, est stratégiquement situé pour servir de plate-forme d'assemblage mais aussi d'export à PSA pour les pays de la sous-région et même au delà.

Au niveau du management du PSA, on met en avant le fait que cet accord fait partie du plan stratégique de croissance rentable « Push to Pass » visant à « être au plus près aux attentes des clients de toutes les régions dans lesquelles le groupe opère ».  Pour la région Moyen Orient et Afrique, l'ambition du groupe PSA est d'y produire directement 70% les véhicules qui y sont vendus, grâce à sa nouvelle stratégie. A travers ce nouvel accord, PSA renforce sa présence en Afrique. Le constructeur automobile français est en effet en train de construite une méga usine à Kénitra au Maroc et qui devrait démarrer son activité fin 2018, avec une production annuelle de 100.000 véhicules dès la première année de mise en service pour atteindre un volume de 200.000 unités par an dans la seconde phase de développement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :