Maroc : automobile, bus, camions, batteries... le chinois BYD introduit l'industrie de la mobilité électrique

 |   |  364  mots
Le constructeur chinois BYD va installer dans le royaume chérifien plusieurs usines sur une superficie de 50 hectares.
Le constructeur chinois BYD va installer dans le royaume chérifien plusieurs usines sur une superficie de 50 hectares. (Crédits : Reuters)
Voitures électriques, wagons de trains monorail électriques… Le groupe chinois BYD Auto Industry voit grand au Maroc en annonçant l’installation de nouvelles usines dédiées à la fabrication de moyens de transport innovants.

Le groupe chinois BYD Auto Industry s'implante au Maroc. Après plusieurs mois de négociations, le géant mondial du transport électrique a présenté le samedi 9 décembre 2017 à Casablanca un ambitieux projet d'infrastructures dédié à la fabrication de véhicules de transport électriques. Le Chinois va installer dans le royaume chérifien plusieurs usines sur une superficie de 50 hectares. Ces unités industrielles produiront des batteries, des véhicules de tourisme électriques, des autobus, des camions électriques et des wagons de trains monorail électriques.

« Ce projet inscrit résolument le Maroc dans la dynamique à l'œuvre au niveau mondial consistant à développer de nouvelles formes de transport alliant efficacité et respect de l'environnement », a indiqué le ministre marocain de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy.

Le très actif ministre marocain précise que ce projet a été rendu possible grâce à plusieurs facteurs, notamment la visite royale en Chine, en mai 2016, au cours de laquelle plusieurs accords de coopération ont été signés.

Le Maroc, une plateforme compétitive

S'inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre des écosystèmes industriels lancés dans le secteur de l'automobile et de l'aéronautique, les investissements chinois devraient générer 2.500 emplois directs. Le Royaume, qui veut se positionner comme une destination incontournable dans le secteur de l'automobile en Afrique, semble ainsi devenir une plateforme compétitive notamment avec l'arrivée massive de capitaux chinois, notamment au mois de juillet dernier, dans le secteur industriel, pour la concrétisation de 4 projets d'investissement majeurs. BYD, qui détient notamment 30% du 1er marché automobile électrique mondial, est naturellement accueilli à bras ouverts au Maroc.

« BYD est heureux de coopérer avec le Maroc sur ce projet, et partager son expérience développée dans plusieurs pays au cours de ces dernières années dans le développement des écosystèmes de mobilité électrique », a estimé le président du groupe BYD Auto Industry, Wang Chuanfu.

Il faut toutefois souligner que ni le montant d'investissement au Maroc, ni les délais de réalisation des unités industrielles, n'ont été dévoilés par cette annonce.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2017 à 3:23 :
La voiture electrique dans le desert, c'est super. Surtout dans le fech-fech.
a écrit le 10/12/2017 à 20:50 :
Pendant ce temps en France ..quoi en France ? ...ben rien ...
Réponse de le 11/12/2017 à 7:46 :
Pendant ce temps en France, on parle de COP21, de Green Bonds, de One Planet Summit et on parle et on parle et...
a écrit le 10/12/2017 à 20:50 :
Pendant ce temps en France ..quoi en France ? ...ben rien ...
a écrit le 10/12/2017 à 20:50 :
Pendant ce temps en France ..quoi en France ? ...ben rien ...
a écrit le 10/12/2017 à 20:50 :
Pendant ce temps en France ..quoi en France ? ...ben rien ...
a écrit le 10/12/2017 à 20:49 :
Pendant ce temps en France ..quoi en France ? ...ben rien ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :