Industrie du diamant : en Angola, les Australiens reprennent les activités « à grande échelle »

 |   |  363  mots
(Crédits : Reuters)
Les négociations étaient en cours avec les autorités angolaises ces derniers jours. Lucapa Diamond Company, une compagnie australienne, annonce ce vendredi la reprise « à grande échelle » de ses activités dans la célèbre mine Lulo, freinées depuis un mois par le COVID-19.

La pandémie du COVID-19 en pleine saison sèche, période de rush pour les industries minières en temps normal, n'arrange pas vraiment les opérateurs. Le diamantifère australien Lucapa Diamond Company, qui opère dans la mine Lulo -située à 630 km l'est de la capitale Luanda- s'enthousiasme dans un communiqué ce vendredi de la reprise de ses activités « à grande échelle ». Objectif : profiter au maximum de la saison sèche. En partenariat avec Endiama, la société nationale et Rosas & Petalas, la firme négociait cette reprise avec les autorités depuis plusieurs jours, après l'allègement de certaines mesures restrictives par l'Etat.

Fin avril, l'Angola a en effet prolongé l'état d'urgence jusqu'au 10 mai pour limiter au maximum la propagation du coronavirus, tout en assouplissant les mesures, permettant notamment aux industries essentielles de remettre au travail 50% de leurs effectifs.

« Il est agréable de pouvoir signaler qu'après quatre semaines d'activités réduites à la mine Lulo, la production recommence à grande échelle tout en assurant la sécurité des employés et des entrepreneurs », a déclaré Stephen Wetherall, directeur général de Lucapa Diamond Company.

Lire aussi : Carlos Lopes : « La dette publique n'est plus un problème africain, mais mondial »

Selon le management de la firme, les mesures barrières seront adoptées sur les sites pour garantir la sécurité sanitaire. L'activité reprend à 50% et évoluera progressivement pour atteindre le plein régime, une fois les restrictions complètement levées. Lucapa Diamond assure travailler « sur des solutions innovantes » afin de valoriser les produits de cette mine angolaise, où Lucapa a récupéré un diamant de 117 carats de qualité gemme début janvier dernier. La compagnie australienne entend également réaliser de gros investissements dans la recherche, afin de déterminer l'origine de ces diamants.

En Afrique, Lucapa Diamond est également actif au Lesotho, dans la mine Mothae. A la mi-avril, la compagnie en a vendu 3 963 carats de diamants pour 2 millions de dollars. Grâce à ces deux implantations sur le Continent, le diamantifère australien a réalisé 55 millions de dollars de chiffre d'affaires en 2019, pour un total de 49 120 carats de diamants vendus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2020 à 6:29 :
Bonjour,
C'est pour moi un grand plaisir de vous rencontrer et de recevoir de bonnes informations sur le secteur minier.
Merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :