Gabon : la mine de manganèse de Moanda double ses capacités de production

 |   |  290  mots
(Crédits : Eramet-Comilog)
La mine de manganèse de Moanda située dans la région de l'Ogooué devrait très prochainement s'agrandir, augmentant de fait sa capacité de production. L'annonce a été faite jeudi au chef du gouvernement gabonais, Julien Nkoghé Békalé, par une délégation du groupe Eramet, exploitant du site et conduite par son PDG Christel Bories.

D'après le top management du groupe Eramet, ce projet d'agrandissement de la mine, «qui devrait permettre de valoriser la production et, partant, les bénéfices de la société» est déjà en bonne voie. « Nous avons déjà validé les jalons techniques et économiques qui restaient», a confié Bories, à l'issue d'une entrevue avec le Premier ministre.
Toutefois précise-t-elle, «des pré-requis restent encore à valider avant la décision finale d'investissement». Des questions relatives notamment au financement, à la base légale et légale ou encore des détails techniques, a admis la PDG.

Dans le détail, le projet d'extension prévoit d'augmenter la capacité de production de la mine à 4 millions de tonnes brutes, alors qu'elle se fixait à 3,4 millions de tonnes. L'année 2018 avait déjà été excellente pour la Compagnie minière de l'Ogooué (COMILOG), filiale gabonaise du groupe Eramet principalement en charge de l'exploitation de la mine.

Le scénario de baisse des recettes reste envisageable

Le record de production de la mine, de l'ordre de 4,3 millions de tonnes, avait été atteint. Alors qu'elle était de 3,5 millions en 2016, elle devrait se situer autour de 5,3 millions cette année. Ce qui ferait une augmentation d'un million de tonnes en 3 ans, une embellie due à l'époque au niveau du prix du manganèse.

Lire aussi : Inauguration de Tanger Med II : au Maroc, le «méga-hub» portuaire triple ses capacités

Un prix qui connaît malheureusement une baisse importante depuis quelques semaines, faisant craindre au tandem Eramet-Comilog une chute des bénéfices. «C'est un facteur très important pour la rentabilité de la société, car plus la Comilog est performante, plus elle va réduire ses coûts de production», a indiqué Christel Bories.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :