Algérie  : le gouvernement donne son feu vert à 135 nouveaux projets aquacoles

 |   |  312  mots
En 2018, le gouvernement a reçu 400 projets d'investissement dans le secteur aquacole.
En 2018, le gouvernement a reçu 400 projets d'investissement dans le secteur aquacole. (Crédits : DR)
Pas moins de 135 nouveaux projets en aquaculture viennent d'être approuvés par le gouvernement en Algérie. Durant l'année en cours, les services de la direction de la Pêche et de l'aquaculture a reçu quelque 400 projets d'investissement dans le secteur.

La politique du gouvernement algérien dans le secteur de l'aquaculture semble trouver écho auprès des investisseurs locaux. Selon le directeur général de la Pêche et de l'aquaculture au ministère algérien de l'Agriculture et de la pêche, Taha Hamouche, quelque 135 nouveaux projets en aquaculture viennent d'être avalisés à l'échelle nationale. Intervenant cette semaine face à la presse à Mostaganem, en marge de sa visite dans des sites aquacoles de la wilaya, le responsable a confié que depuis le lancement de ce type d'investissement dans le pays, ses services a reçu plus de 400 demandes dont 192 pour l'année en cours, preuve de l'intérêt croissant pour le secteur.

Dans son intervention, Hamouche a ajouté que 65 projets aquacoles sont entrés en exploitation au niveau national et 65 autres sont en cours de réalisation. Ceux-ci, a-t-il précisé, contribueront à augmenter la production nationale halieutique dans les années à venir, l'idée étant de doubler la production actuelle estimée à 10 000 tonnes par an.

Plusieurs sites visités

Lors de sa visite à Mostaganem, le directeur général de la Pêche et de l'aquaculture a pu s'enquérir du projet aquacole en phase de lancement au port de Salamandre. Il s'est également rendu sur un autre site implanté au port de Sidi Lakhdar, le plus important à l'échelle nationale en termes de capacités productives avec plus de 4 000 tonnes par an et d'un coût d'investissement de 500 millions de dinars. Dans le même port, Taha Hamouche a inspecté la poissonnerie moderne d'un coût de 95 millions de dinars, laquelle devrait entrer en service dans quelques semaines.

A noter que dans la wilaya de Mostaganem, les autorités algériennes ont récemment approuvé 10 nouveaux projets dans le secteur. A ceux-ci s'ajouteront 13 autres projets dont deux entrés en exploitation et 11 en phase de réalisation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :