Nestlé : nouvelle usine laitière à 5,1 millions de dollars au Cameroun

 |   |  396  mots
Nestlé a installé sa première usine en Afrique du sud, en 1927. Il y a deux ans, son bilan faisait état de 26 usines dans plusieurs pays en Afrique et la création de 16 000 emplois.
Nestlé a installé sa première usine en Afrique du sud, en 1927. Il y a deux ans, son bilan faisait état de 26 usines dans plusieurs pays en Afrique et la création de 16 000 emplois. (Crédits : Reuters)
Nestlé vient d’inaugurer une nouvelle usine laitière d’une capacité de production annuelle supérieure à 5 500 tonnes. L’unité de production de la filiale du géant Suisse de l’agroalimentaire a été implantée à Douala, la capitale économique du Cameroun. Elle entre dans la stratégie du groupe de renforcer sa présence sur le sol africain.

Le groupe suisse de l'agroalimentaire, Nestlé, étoffe sa présence au Cameroun, avec l'inauguration d'une nouvelle usine, le 12 avril, dans la ville de Douala. L'entreprise a investi pas moins de 2,7 milliards de francs CFA, environ 5,1 millions de dollars, selon l'administrateur, directeur général de Nestlé Cameroun, Thomas Caso.

La nouvelle infrastructure devra faire travailler directement 12 personnes, une équipe à laquelle va s'ajouter 48 autres personnes au cours des prochaines années, portant le nombre total d'employés à 60. Ces chiffres dérisoires montrent que le Cameroun ne pourra pas compter sur l'usine inaugurée en grande pompe pour réduire significativement son taux de chômage qui concerne 27 % des jeunes, en 2016, selon les chiffres du ministère de l'emploi camerounais.

Mais l'objectif de l'investissement est surtout de booster la production du Nido Forti Choco, un nouveau produit de Nestlé, à base de lait en poudre et de sucre mis sur le marché camerounais. Le représentant du groupe au Cameroun, inclut plutôt cet investissement dans un plan global. « Ayant investi environ 20 milliards de francs CFA depuis 2010 dans le pays, Nestlé continuera à être un partenaire de choix aux côtés de l'Etat, pour l'aider à réaliser son ambition de faire du Cameroun un pays émergent, d'ici à 2035 », s'est réjoui Thomas Caso, s'adressant à la presse. Même son de cloche du côté du ministre Camerounais de l'Industrie, Ernest Gbwaboubou qui a apprécié cet investissement dans l'agro-industrie, « premier sanctuaire du Programme directeur d'industrialisation » et une priorité dans la stratégie de développement du Cameroun.

Le potentiel africain

Par cette implantation, Nestlé Cameroun va bénéficier des avantages prévus dans la loi d'avril 2013 portant incitations à l'investissement privé dans le pays. Cette dernière stipule que le pays accorde aux investisseurs, aussi bien en phase d'installation que de production, des exonérations fiscales et douanières importantes, lesquelles s'étalent sur une période de 5 voire 10 ans.

La multinationale Suisse, vielle de plus de 150 ans a installé sa première usine en Afrique du sud, en 1927, en pleine période coloniale. Depuis son réseau africain s'est considérablement étoffé. Il y a deux ans, son bilan faisait état de 26 usines en Afrique et la création de 16 000 emplois sur le continent ; Sachant que l'Afrique représente 72% de la production mondiale de cacao, et que Nestlé achète près de 60% de son cacao sur le continent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :