Sierra Leone : « le diamant divin » adjugé à 6,5 millions de dollars aux Etats-Unis

 |   |  368  mots
14e plus gros diamant au monde avec 709 carats, «le diamant de la paix» a été découvert en mars dernier en Sierra Léone.
14e plus gros diamant au monde avec 709 carats, «le diamant de la paix» a été découvert en mars dernier en Sierra Léone. (Crédits : Reuters)
Le 29e plus gros diamant jamais découvert vient d'être vendu à 6,5 millions de dollars, en début de semaine à New York au cours d'une vente aux enchères organisée par la société diamantaire, Rapaport Group. Les fonds provenant de la vente seront versés au gouvernement sierra-léonais pour financer des actions sociales.

L'un des plus gros diamants jamais découverts (709 carats) a été vendu aux enchères en début de cette semaine à New York. L'acquéreur est le joaillier britannique Laurence Graff. « C'est un jour historique pour nous. Nous avons changé l'histoire », a déclaré le porte-parole du gouvernement sierra-léonais, Abdulai Bayraytay.

Estimé à plusieurs millions de dollars, le joyau a été finalement cédé au prix de 6,53 millions de dollars au profit de la Sierra Leone. Un montant inférieur à celui qui avait été proposé lors d'une première vente en avril en Sierra Léone, soit 7,1 millions de dollars. L'opération à cette époque a été annulée par le gouvernement qui avait jugé le montant insuffisant.

Rappelons que ce diamant de taille exceptionnelle avait été dénommé par le gouvernement sierra-léonais « le diamant de la paix » ou «le diamant divin»pour marquer une rupture avec le trafic des «diamants de sang» pendant la guerre civile en Sierra Léone (1991-2002). Selon les autorités, ce nom a été attribué au joyau parce qu'il avait été découvert par des employés d'une société de prospection minière dirigée par un pasteur évangélique, Emmanuel Momoh, dans la province diamantifère de Kono à l'est de la Sierra Leone.

Financer les œuvres sociales et l'administration fiscale

Encourageant d'autres à imiter sa démarche, le pasteur Momoh avait déclaré devant la presse sierra-léonaise qu'il croit que ce qu'il a «commencé va se poursuivre». Suite à un accord avec le gouvernement sierra-léonais, le pasteur Momoh a remis le diamant à condition qu'on lui reverse environ 27% des recettes de la vente, soit 1,69 million de dollars, mais aussi 339 000 dollars aux cinq employés qui l'ont aidé à découvrir la pierre précieuse.

Pour le gouvernement sierra-léonais, les retombées de cette vente serviront à supporter des projets de développement dans le pays. Selon un communiqué officiel, les 74% restants de la vente de ce diamant iraient au développement de la région diamantifère (15%) et à l'administration fiscale (59%). « La vente de ce diamant va contribuer à transformer la vie des Sierra-Léonais », a confié Abdulai Bayraytay. Selon lui, ce fonds contribuera à la mise en place de nouvelles infrastructures, notamment routières.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :