Brasseries : le camerounais UCB dément l’entrée de Dangote dans son capital

L’information a rapidement fait le tour de la toile jeudi dernier. Mais l’Union des brasseries du Cameroun (UCB) démentait avec véhémence ce vendredi toute entrée dans son capital du tycoon nigérian Aliko Dangote, tel que révélé dans le rapport d’activités de son concurrent et relayé par la presse.
Ristel Tchounand

3 mn

Joseph Kadji Defosso, président du Conseil d'administration et fondateur d'UCB et le célèbre homme d'affaires nigérian Aliko Dangote.
Joseph Kadji Defosso, président du Conseil d'administration et fondateur d'UCB et le célèbre homme d'affaires nigérian Aliko Dangote. (Crédits : DR)

Le conglomérat nigérian Dangote a-t-il acquis ou non des parts dans le capital de l'Union des brasseries du Cameroun (UCB) ? Jusqu'à ce vendredi 30 juin, cette dernière s'est inscrite en faux en démentant toute entrée du tycoon nigérian dans son tour de table, selon un communiqué rendu public hier.

Le brasseur camerounais réagit ainsi suite à la publication jeudi, par Investir au Cameroun de l'information selon laquelle Dangote aurait «discrètement» acquis des parts dans le capital de l'Union des brasseries du Cameroun. Le média a en fait tiré cette information du rapport d'activités 2016 de la Société anonyme des brasseries du Cameroun (SABC), concurrent d'UCB, découvert sur son site web. Selon la même source, le document ferait mention de l'incidence positive qu'aurait eu cette alliance «capitalistique» sur les résultats du groupe, permettant une progression des ventes de l'ordre de 31% en 2016. Au courant de la journée, l'information, relayée par d'autres médias, a très vite fait le tour des réseaux sociaux.

SABC : «Oups ! »

Mais dans son communiqué de presse relayé sur sa page Facebook, la direction générale de la SABC affirme que cette information contenue dans son rapport d'activités «était destinée à un usage strictement interne à l'attention de nos actionnaires». Elle s'est ensuite excusée auprès des concernés et du public, se disant «pas habilité[e] et en mesure de confirmer cette information».

Tentative de sabotage ?

Parallèlement, l'UCB s'est fendue d'un communiqué plus défensif vis-à-vis d'Investir au Cameroun, titré : «Nous sommes et demeurons 100% camerounais et fiers de l'être !». Dénonçant des «informations dénuées de toute véracité», la firme s'étonne qu'une telle information soit contenue dans le rapport d'activités de son concurrent et dit soupçonner «une volonté inavouée de ternir son image». «Monsieur Dangote n'a jamais été actionnaire de la société UCB», martèle le communiqué signé par Joseph Kadji Defosso, président du Conseil d'administration et fondateur d'UCB.

communiqué

Des interrogations demeurent

Créée en 1972 par cet homme d'affaires originaire de l'ouest du Cameroun qui a su, avec le temps, s'imposer dans le monde des affaires dans son pays, UCB est vite devenue une référence pour le citoyen lambda pour ses boissons énergisantes, son soda pamplemousse ou encore une de ses bières déposées UCB et populaires dans le pays. L'annonce d'une prétendue entrée d'Aliko Dangote dans son capital résonnait fort, d'autant plus qu'il s'agit de l'homme le plus riche d'Afrique. Mais alors que certains la qualifiaient de «fausse information», l'influenceuse camerounaise, Diane Audrey Ngako, avançait en avoir reçu la confirmation de «source familiale», UCB étant à la base une société familiale.

Maintenant que l'existence d'une alliance Dangote-Kadji est démentie, n'y aurait-il toutefois pas de pourparlers pour une collaboration étroite entre les deux hommes d'affaires ? Des négociations auraient-elles été engagées sans aboutir pour l'instant ? Autant de questions qui demeurent. Quoi qu'il en soit, il est de notoriété publique que la discrétion est de mise quand il s'agit de marchés très concurrentiels.

Ristel Tchounand

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 01/07/2017 à 13:32
Signaler
Dangote n'investira pas dans une société qui produit de l’alcool !! Sa foi le lui interdit et il est connu pour être fervent croyant et pratiquant. Une polémique purement artificielle donc ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.